AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

i know you love to fall | elliot.


Partagez | .
 

i know you love to fall | elliot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
esprit libre
avatar
◦ messages : 17
◦ avatar : nicola peltz.
MessageSujet: i know you love to fall | elliot.   Jeu 25 Mai 2017 - 13:10



“ you put her down, you liked her hopeless
to walk around, feeling unnoticed ”

@goddess / BANKS

Tu regardes le plafond de ta chambre, tu penses à toutes ces personnes dans le grand jardin qui s'organisent, qui discutent, qui braillent trop fort et rient à t'en filer des migraines. Mais il faut bien te sociabiliser. Ce grand repas, c'est en partie pour toi que James l'a organisé. Pour ton retour. Un barbecue entre les amis, la famille, en petit comité. Mais c'est déjà trop, parce que tu ne voulais pas de fête de bon retour, parce que tu n'as pas besoin de tout ça.

« Je te cherchais ! Qu'est-ce que tu fais là ? Tout le monde est dehors. »

Tu tournes la tête vers James et son beau sourire. James et l'inquiétude au fond de ses prunelles malgré tout. Parce qu'il sait que ça ne va pas fort, depuis que tu as revu Elliot l'autre jour, au cabinet. T'avais pensé assez naïvement être assez forte, être prête pour ça. La réalité, c'est que tu es toujours aussi pitoyable. Tu as encore du mal à te faire à l'idée de devoir le haïr comme ça, le garder loin de toi. Tu te redresses finalement de ton lit, retenant un soupir nonchalant pour ne pas le vexer. Le pauvre James qui s'est donné tant de mal, pour cette journée.

« Ouais, ouais, j'arrive, désolé. J'étais venue récupérer mes lunettes et bref, je me suis un peu laissée emportée par les souvenirs. »

Tu lui fais un petit câlin au passage. C'est pas totalement faux d'un côté, parce que cette chambre, elle te ramène à des années en arrière. Ces tendres années où tu étais encore innocente, beaucoup trop crédule. Il file et tu le suis, tes lunettes de soleil au creux de la main, tu descends les nombreux escaliers en passant par la cuisine pour rejoindre la grande terrasse et le jardin. Ta mère t'arrête au passage, elle qui te semble si radieuse depuis ton retour. Tu pensais pas que ça lui ferait si plaisir de te revoir. Apparemment tu lui as réellement manqué. Elle te plante un baiser sur la tempe et te colle un plateau entre les mains.

Tu disparais avec le fameux plateau pour débarquer sur la terrasse et l'abandonner sur une des tables, récupérant plutôt ton troisième verre de punch. Tu te mêles aux autres, aux amis de James qui sont pour la plupart les tiens aussi, à toutes ces personnes qui rayonnent la bonne humeur. Toi aussi, tu te sens bien. Parce que c'est un bon jour, parce que le soleil dévore ta peau dans une caresse chaleureuse. T'es bien dans ta tête, dans ta peau, dans cette petite robe d'été un peu trop courte, perchée sur des talons épais. T'as presque l'impression d'être revenue des années en arrière, ce temps où tu n'aurais quitté North-Hatley pour rien au monde.

Puis ils arrivent sur la terrasse, lui toujours aussi élégant et elle, accrochée à son bras. Elle que tu n'avais encore jamais vue, elle que tu détailles sans pudeur. La mauvaise humeur t'enveloppe soudainement, accompagnée de mille sentiments négatifs qui te tirent en arrière. La colère, la jalousie, l'envie. De comprendre, de leur dire de dégager, de savoir ce qu'il peut bien lui trouver, à cette fille. Elle est belle, c'est indéniable, mais après ? Tu fulmines et tu préfères calmer le brasier à l'intérieur en engloutissant le contenu de ton verre. James n'est pas rassuré en te voyant faire, en te voyant prendre un pas en avant. Il t'attrape par le bras, délicatement, assez pour que tu te tournes vers lui.

« Je sais que tu as envie de me tuer mais.. je. Ça va aller ? »

Tu souris, malgré l'amertume. Tu fais semblant, tu hoches doucement la tête.

« Bien sûr que ça va, ne t'inquiète pas pour moi. »

Tu remets bien le col de sa chemise et tu bouges finalement, rejoignant le couple qui vient de débarquer. C'est la tempête dans ton esprit, dans ton cœur, t'es prête à tout, au meilleur comme au pire. Tu adresses à peine un regard à Elliot, à peine un petit sourire. Tu espères qu'il a peur, qu'il est nerveux, tu espères qu'il est mal à l'aise. Parce que tu comptes bien le pourrir pour avoir osé venir ici, accompagné de sa chère et tendre en plus de ça. Parfaite hypocrite, tu arbores un merveilleux sourire quand tu te retrouves face à la jeune femme, lui tendant la main dans une politesse forcée.

« Enfin, on commençait à vous attendre ! Je m'appelle Arizona, je suppose que tu es la compagne d'Elliot ? »

Toujours ce même sourire, toujours prétendre. Tu laisses croire que tes intentions sont nobles, mais il n'en est rien, la rancoeur est encore bien trop présente pour ça. Et ça, Elliot ne peut pas le contrôler. Il n'a plus qu'à espérer pour le meilleur, plus qu'à essayer de limiter la casse, les dégâts. Mais n'oublie surtout pas Elliot, tout ce qui se passe, tu le mérites.

_________________

    — you were holding my hands and looked into my eyes, and we started to kiss for one last time. all my light turned to darkness, all my gold turned to sorrow, all i knew was a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : chaos (marie-andrée.)
◦ messages : 9
◦ avatar : armie hammer.
MessageSujet: Re: i know you love to fall | elliot.   Jeu 25 Mai 2017 - 15:10

i know it breaks your heart moved to the city in a broke down car
and four years, no calls now you're looking pretty in a hotel bar
and i can't stop

closer@thechainsmokers

« I really don’t feel like going babe. » Tu lâches un soupir, bien que tu enfiles ta chemise, la boutonnant tranquillement en entendant la réaction de la brune. Quand James t’a parlé de ce BBQ, t’étais réticent. Mais il a invité tous les mecs de la firme et tu savais que ce serait plus louche qu’autre chose si tu ne te pointais pas. Pourtant, t’as ce malaise dans le bas de ton ventre, ce pressentiment qui ne te quitte pas depuis quelques jours. Tu sais que ce n’est pas une bonne idée, de t’exposer ainsi devant tout le monde alors qu’Arizona ne sera pas loin. À quelques pas seulement, à sourire et rire, charmer tous les hommes de la place sans même s’en rendre compte, comme elle avait su faire avec toi il y a de ça tellement longtemps. Le problème, c’est que ta douce brune, elle ne sait pas. Elle ne sait pas ce qu’Arizona a représenté pour toi il y a de ça cinq ans. Elle n’est pas au courant de cette relation passionnée mais un brin destructrice. Pas au courant que t’es probablement la seule personne coupable du départ précipitée de la blonde. Pas au courant qu’encore aujourd’hui, elle hante tes pensées plus que tu n’es en mesure de l’admettre. Et ce BBQ, tu sais que c’est une sorte de test. Pour toi, pour ton couple, pour Arizona. Et sincèrement, t’as aucune idée de qui va être en mesure de le réussir.

Kaylee apparaît soudainement dans le reflet du miroir et tu ne peux t’empêcher de lui offrir un sourire. Elle est incroyablement belle dans sa petite robe d’été bleu au pois blanc, ses longs cheveux bruns légèrement ondulés, son regard foncé accentué par une touche de crayon sous les yeux. Elle s’approche de toi, passe ses mains autour de ta taille alors qu’elle appuie sa tête contre ton dos. « It’s gonna be fun. You love James’ BBQs. » C’est vrai. Tu adores ces soirées où tout le monde se réunie dans la grande cour chez les parents Costello. Mais il y a une variante qui a changé. Mais ça, tu ne peux pas le dire. Tu ne peux pas l’admettre à voix haute. Car ce serait avouer qu’Arizona Costello te fait encore de l’effet, et ça, c’est tout simplement impossible, inacceptable. Alors tu te retournes, offre un autre sourire à la femme qui partage ta vie depuis bientôt trois ans maintenant et tu déposes un léger baiser sur ses lèvres. « You’re right. Let’s go. » Elle t’offre un sourire rayonnant avant de sortir de la chambre et tu t’offres un dernier regard dans le miroir. Ta chemise noire fait ressortir le bleu de tes yeux et tes shorts blanches te donnent un look décontracté, libre. Loin de l’homme sérieux que la jeune Costello a croisé la dernière fois au bureau. Mais qu’est-ce que tu en as à faire de ce qu’elle pense, la Costello? Nothing, nothing at all.

La route pour se rendre n’est pas longue. La rue est pleine de voitures stationnées ici et là, mais tu trouves rapidement une place pas trop loin de la demeure des Costello et tu tentes du mieux que tu peux de cacher l’anxiété qui monte en toi plus vos pas vous rapprochent de la cour arrière de la famille. La main de Kaylee se joint à la tienne et tu déposes un baiser sur sa joue alors qu’un de tes collègues du cabinet est le premier à venir te saluer, sa copine à son bras. Tant que tu te concentres sur eux, tu résistes à la tentation de regarder partout pour voir si tu ne croiserais pas le regard bleu de cette première jeune femme qui t’a fait chavirer toutes ces années passées.

Tant que tu as de quoi t’occuper l’esprit, tu devrais être en mesure de passer au travers cette soirée.

Mais si tu avais l’intention d’ignorer l’invitée d’honneur du BBQ, Arizona elle, semblait avoir une toute autre idée en tête. Tu n’as pas pu l’ignorer plus longtemps alors qu’elle s’approchait dangereusement rapidement de Kaylee et toi. Tu réalises que tu retiens ton souffle alors que le regard de la jeune Costello ne se porte pas sur toi, mais bien sur la brune à tes côtés, qu’elle étudie du regard. Kaylee lui offre un sourire alors qu’Arizona se plante devant vous et ta main autour de la taille de la brune la rapproche un peu plus, sans même t’en rendre compte. « Enfin, on commençait à vous attendre! Je m’appelle Arizona, je suppose que tu es la compagne d’Elliot? » Ton regard est plus sérieux qu’il ne devrait l’être alors que tes yeux sont posés sur le sourire d’Arizona. Il est faux, tout comme cette présentation bidon, mais tu ne dis rien. Kaylee tend alors une main vers la blonde, un sourire sincère sur les lèvres. Si seulement elle savait. « Elliot était pas certain de vouloir venir, mais j’ai finalement réussi à le convaincre. Je suis Kaylee. » Tu te mords les lèvres devant l’aveu de ta copine, et tu évites à tout prix le regard de la blonde que tu devines trop bien sur ton visage désormais. Tu dois trouver une excuse, et vite, mais rien ne te vient. Kaylee elle, ne semble pas se rendre compte de la tension qui se place tranquillement entre vous trois. Elle continue de sourire avant de se tourner vers toi et tu t’efforces de lui offrir un sourire. « J’vais aller me chercher quelque chose à boire, tu veux quelque chose mon amour? » « Une bière s’il-te-plaît. » Elle hoche de la tête avant de se retourner vers la jeune Costello. « J’te ramène quelque chose Arizona? » Tu veux qu’elle dise non, pour pouvoir aller ailleurs et passer la soirée avec Kaylee, ailleurs. Tu l’as fusille du regard, mais tu ne sais pas si elle va comprendre le message.

Ou même si elle va bien vouloir l’écouter en fait.

_________________
    - i don't belong to you -
    I was born with a broken heart


    the moon is the only friend i have outside, one more drink and i'll be healed. i told you the words and then knew it was a lie, i wish i could offer an appeal but you're wrong, i don't belong to you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ messages : 17
◦ avatar : nicola peltz.
MessageSujet: Re: i know you love to fall | elliot.   Dim 4 Juin 2017 - 17:40



“ you really know how to make me cry
when you gimme those ocean eyes ”

@oceaneyes / billieeilish

T'es de ces gens qui, quand ils souffrent, sont capables du pire pour s'en tirer. C'est pas une question d'égoïsme, non, loin de là. C'est plutôt l'instinct de survie qui se manifeste d'une drôle de manière chez toi. Tu te souviens de cette fois où Elliot a mis un terme à tout, à votre semblant de relation. Tu te souviens de la souffrance, de cette plaie béante creusée dans ton petit cœur innocent. Tu te souviens de la douleur et de toute ce que tu aurais pu faire. Tu aurais voulu mettre le monde à feu et à sang. Tu aurais voulu tout ravager, lui hurler à la face mille mots affreux, tu aurais voulu qu'il souffre autant que toi. L'entraîner dans ta chute, le voir tomber, t'amuser de ses bleus, comme lui avait pu s'amuser de tes propres plaies. Mais James avait été là. Jude aussi. Ils avaient calmé le jeu, avant que l'incendie ne prenne trop d'ampleur, avant que tu ne finisses par cramer toi aussi. Puis tu étais partie, tu avais appris à moduler cette douleur, à vivre avec, à composer avec, à devenir quelqu'un de meilleur au passage. Quelqu'un de moins impulsif. Mais là tu es de retour et soudainement, tout ça te semble être lointain. Toutes ces leçons de vie, ces années à apprendre à canaliser ta colère, à tarir cette soif de vengeance... Tout cela te semble incroyablement lointain, dès que tu aperçois le jeune Desmarais et sa brune sur les premières dalles de la terrasse. Le feu revient, vif et dangereux. Ton esprit tourne à plein régime et tu t'imagines toutes les manières que tu aurais pour blesser Elliot. Pour le faire souffrir, encore. Tu en crèves d'envie, de prendre cette revanche sur ta vie. Mais ce ne serait pas raisonnable, pas vrai ?

Tu bouges, un peu provocante, un peu sulfureuse, comme toujours. Tu le rejoins, ce couple si parfait dont tout le monde parle. Mais tu n'accordes pas la moindre attention à Desmarais, préférant de loin la jeune femme qui l'accompagne. Tu l'observes sous toutes ses coutures, discrètement, comme pour chercher la moindre faille. Elle te serre la main, t'accorde un doux sourire. Elle a l'air si gentille, un peu sotte peut-être. Ou bien Elliot ne lui a pas dit pour vous deux ? La tirade de la brune te fait à peine grimacer. L'avocat ne voulait pas venir ? Tu te contentes de rire un peu, haussant les épaules. « Oh c'est tout Elliot ça. Il a toujours eu du mal pour ce qui était de prendre les bonnes décisions... Heureusement que tu es là pour l'orienter désormais. » Autre sourire, aussi faux que le précédent. La première pique est dehors, tu adresses un regard tout aussi vénéneux au grand gaillard, avant d'en revenir à sa compagne. « Mais je suis ravie de faire ta connaissance Kaylee. » Si seulement elle savait. Définitivement, tu ne penses pas qu'Elliot l'ait briefé sur votre relation d'autrefois. Elle semble bien trop peu inquiète face à toi pour ça. Tant mieux d'un côté, qu'elle continue à baigner dans son ignorance, ça te fait un souci de moins sur les épaules. Regardez-les, ce parfait petit couple. Et regarde toi Arizona. Tu crèves dans ta jalousie, tu souffres de ce bonheur qu'ils étalent sous tes yeux. Comment est-ce que tu peux oser lui faire ça, Elliot ? Kaylee s'échappe après une petite question. Tu regardes ton verre vide et le bel homme qui se tient toujours trop près de toi. Oh si tu crois que je ne le vois pas Elliot. T'as qu'une seule envie, c'est que je m'en aille, pas vrai ? T'as vraiment cru que c'était si simple ? Tu reviens à la brune, lui passant ton verre vide. « Un peu de punch me fera le plus grand bien, s'il te plaît. » Ton sourire est toujours aussi faux mais au moins elle file, au moins, elle est occupée.

Ce qui te laisse seule et toujours aussi redoutable face à lui. Tu plantes tes iris dans les siens, avec toute la colère qui les dévore, cette haine, cette soif de vengeance qui fait sonner chacun de tes mots différemment. « Alors mon grand, tu m'as l'air préoccupé ? Quelque chose te dérange ? » Tu lui adresses un sourire parfaitement innocent. Un de ceux qui laissent présager le pire. Tu espères de tout cœur que sa copine va se perdre entre le buffet et les autres inviter. Trouver quelqu'un pour discuter et t'accorder un peu plus de temps avec Elliot. Elliot que tu aimes torturer de tes mots, ou même par ta simple présence. Tu pourrais être gentille, tu pourrais lui donner moins d'importance et même passer à autre chose. Tu t'y arrives pas. Parce que tu lui as tout donné, à Elliot, peut-être même trop et que ça s'est trop mal fini. Tu méritais mieux. Tu étais jeune, naïve. Il aurait dû te ménager, ou juste ne pas te prendre pour une idiote. Voilà où vous en êtes rendus. « Je suis presque vexée de savoir que tu ne voulais pas venir à la base. James aurait été très déçu, les autres aussi. » Tu pivotes un peu sur tes talons pour lui faire face. Tu aurais juste à glisser tes mains sur ton torse, te hisser un peu plus sur la pointe des pieds pour cueillir un baiser contre ses lèvres. C'est ce que tu aurais fait, dans une réalité alternative. Dans un monde où il ne t'aurait pas détruite. « Kaylee est vraiment... Mignonne. Mais tu n'as rien à craindre voyons. Nous deux c'est de l'histoire ancienne de toute façon, pas vrai ? » Ton sourire se fait malicieux, l'alcool chauffe ton sang. T'aurais vraiment pas dû forcer sur le punch.

_________________

    — you were holding my hands and looked into my eyes, and we started to kiss for one last time. all my light turned to darkness, all my gold turned to sorrow, all i knew was a lie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : chaos (marie-andrée.)
◦ messages : 9
◦ avatar : armie hammer.
MessageSujet: Re: i know you love to fall | elliot.   Lun 5 Juin 2017 - 18:14

i know it breaks your heart moved to the city in a broke down car
and four years, no calls now you're looking pretty in a hotel bar
and i can't stop

closer@thechainsmokers

Arizona, elle avait un effet sur toi qu’aucune autre femme n’avait jamais eu sur toi, pas même Kaylee. Elle n’avait qu’à être présente dans une pièce pour que ton regard soit constamment dirigé vers elle, comme si elle était la seule présente. Il fut un temps où ça te faisait plaisir que ton regard sache exactement où se tourner pour trouver la jeune femme. Tu te souviens encore des regards volés entre vous deux alors que tu étais à la demeure des Costello pour passer du temps avec James, même si c’est la jeune blonde qui volait constamment ton attention, au grand dam de son grand frère. Tu ne peux pas t’empêcher de t’imaginer ce que vous auriez pu être si tu n’avais pas arrêter les choses du jour au lendemain. Si elle n’était pas partie faire le tour du monde, un simple sac à dos sur l’épaule, prête à découvrir tout ce que la Terre avait à lui offrir. Tu ne l’as jamais admis à voix haute, ni à tes amis, encore moins à elle, mais tu l’as jalousais, d’être si libre et insouciante. Tu avais si longuement envié cette façon d’être, cette façon de penser. Ce serait mentir de dire qu’il n’y en avait pas eu des soirs où tu avais pensé à tout laisser tomber, faire une pause dans tes études de droit toi qui était si près de passer le barreau, ne serait-ce que pour décrocher un peu et la retrouver elle, cette blonde qui avait toujours eu plus de pouvoir sur toi que tu ne l’avais jamais laissé paraître. Sauf que tu ne l’as jamais fait. T’as été raisonnable comme tu l’as toujours été. Tu as laissé Arizona car tu n’étais pas prêt à t’embarquer dans le genre de relation qui se déployait sous vos yeux. T’as fini tes études et t’as ouvert ton cabinet d’avocats car c’est ce qu’un jeune homme responsable fait. T’as suivi à la lettre les attentes, celles non-dites que tes parents avaient toujours eues pour tes sœurs et toi. Et si tu ne regrettais rien dans l’ensemble, c’était toujours plus difficiles à admettre lorsque ton regard se posait sur la blonde qui s’était approchée, imposée à vous.

« Oh c’est tout Elliot ça. Il a toujours eu du mal pour ce qui était de prendre les bonnes décisions.. Heureusement que tu es là pour là pour l’orienter désormais. » Tu offres un sourire mauvais à la blonde. Tu peines à croire qu’elle a vraiment envie de se lancer sur ce terrain glissant devant tout le monde, surtout devant Kaylee qui sourit, sans comprendre les allusions derrière le commentaire de la jeune Costello. « Mais je suis ravie de faire ta connaissance Kaylee. » « Pareillement. » Ça ne paraît pas dans sa voix, ni dans son sourire, mais tu sens que quelque chose à changer chez la petite brune. Peut-être qu’elle comprend plus que tu ne veux te l’admettre. Et tu sais que tu aurais dû lui parler d’Arizona, à un moment ou un autre. Mais tu ne l’as jamais fait, te contentant d’écouter James parler des voyages de sa sœur lors des BBQ sans ajouter un mot. Tu ne demandais jamais comment la plus jeune Costello allait. Tu ne parlais jamais de votre histoire, ni à James, surtout pas à Kaylee. Alors la dernière, elle connaissait la dernière de nom seulement, au travers des histoires que James continuait de partager. Mais maintenant, elles sont l’une en face de l’autre, et t’as peur de ce qui pourrait se passer, peur de ce qui pourrait être dit. Alors tu t’accroches à la brune, pour te souvenir que désormais, c’est elle qui possède ton coeur et toute ton attention. Du moins, c’est ce que tu aimerais croire. « Un peu de punch me fera le plus grand bien, s’il-te-plaît. » Kaylee offre un léger hochement de tête à Arizona et elle vient déposer tendrement un baiser sur tes lèvres avant de disparaître au milieu des gens à la recherche des breuvages. Et c’est de nouveau Arizona et toi, et pendant un instant, tu pourrais croire qu’il n’y a que vous. Mais la cour est bondée de monde, y’a pleins de gens autour, ça te facilite la tâche, thankfully.

« Tu crois pas que tu as assez bu comme ça? » Tu peux encore trop facilement remarquer les effets de l’alcool sur la jeune femme. Ses joues rosées, son sourire malicieux, cette façon d’agir qui ne lui ressemble pas totalement. T’aurais dû suivre Kaylee et aller l’aider avec les breuvages, mais au lieu de ça, t’es resté planter là comme un pauvre type. T’es resté là et tu connais trop bien Arizona pour savoir qu’elle n’en profitera pas, ne serait-ce qu’un peu. « Alors mon grand, tu m’as l’air préoccupé? Quelque chose te dérange? » Tu hoches nonchalamment la tête. Elle sait exactement quoi dire, quoi faire pour te déranger, pour rendre cette situation exactement comme tu l’imaginais : insupportable. « T’es pas croyable Arizona. Qu’est-ce que tu m’veux? » Tu es sec, t’as vraiment pas envie de rire en ce moment. Pas envie d’embarquer dans le petit jeu de la blonde. Tout ce que tu veux vraiment, c’est retrouvé Kaylee et passer la soirée avec elle, en ignorant le plus possible que ce BBQ, il est en l’honneur de la blonde qui te regarde encore avec ce regard trop intense, comme si elle essayait à travers toi, comme avant. « Je suis presque vexée de savoir que tu ne voulais pas venir à la base. James aurait été très déçu, les autres aussi. » Et toi Ari? T’aurais été déçu de pas me voir là, à faire le con devant toi avec Kaylee à mes côtés? Tu ne réponds rien à ça, tu sais que de toute façon, tout ce que tu vas dire, elle va trouver un moyen de le mettre contre toi. Elle est comme ça, la petite blonde. Allumée, avec une répartie facile et rapide. Avant, tu trouvais ça charme, pratiquement adorable. Aujourd’hui, tu ne pourrais pas dire la même chose. « Kaylee est vraiment… Mignonne. Mais tu n’as rien à craindre voyons. Nous deux c’est de l’histoire ancienne de toute façon, pas vrai? » Elle est proche, trop proche. Exactement de la même façon qu’elle avait jouer la dernière fois quand vous vous êtes croisés au bureau, il y a de ça pas si longtemps. Mais ce n’est pas vrai que tu vas lui permettre de te faire perdre la tête en public. Oh ça non. « Totalement ancienne. » Cette fois-ci, c’est toi qui réduit la distance entre vous deux. Tu détestes l’effet qu’elle te fait encore, mais cette fois, tu veux être en contrôle de la situation. Pas question qu’elle gagne encore à ce petit jeu entre vous deux. « Mais j’te connais Ari », que tu lui chuchotes à l’oreille, oubliant complètement que certains de tes collègues et amis peuvent t’apercevoir « et pas question de faire une scène ici et maintenant. » Ta main serre son bras légèrement, dans un mouvement qui veut dire qu’elle aurait plutôt intérêt à se calmer. « Alors tu arrêtes ton cinéma et tes fausses gentillesse maintenant. » Tu lâches son bras dans un mouvement peut-être un peu vigoureux, mais tu n’en as rien à faire sur le moment. Elle t’énerve. Elle a toujours eu le don de t’énerver, mais là c’est pire que tout. « Mais si tu tiens absolument à discuter de toi et moi, de ce qu’on est plus l’un pour l’autre, be my guest. Mais pas ici. » Tu fais un signe vers la maison. Vous pouvez aller vous crier dessus dans la maison, l’un des regards indiscrets, loin de Kaylee, si ça peut faire du bien à la blonde. Alors Arizona, qu’est-ce que ce sera dis-moi?

_________________
    - i don't belong to you -
    I was born with a broken heart


    the moon is the only friend i have outside, one more drink and i'll be healed. i told you the words and then knew it was a lie, i wish i could offer an appeal but you're wrong, i don't belong to you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: i know you love to fall | elliot.   

Revenir en haut Aller en bas
 

i know you love to fall | elliot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME. :: la ville :: old bay :: habitations.-