AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.


Partagez | .
 

Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Ven 15 Avr 2016 - 18:55


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



« - TOUT LE MONDE DEHORS, ON DÉGAGE.
La blonde s’extirpe de sa chambre, s’enfuyant presque de son appartement en sautillant. Sous les regards exorbités de ses deux amis. Alex et Jennie fixent avec ébahissement leur amie pourtant toujours si retenue et calme sautiller avec ses bagages en mains.
- Tu l’emmènes à Disney Land ou quoi ? demande Jennie en fermant la porte à clef.
- Nop … Le lac, Jennie. LE. LAC. Elle a mis trois jours à se dégoter LE maillot de bain idéal et à choisir des bouquins à Cocktails. Si tu veux mon avis, notre amie commune pète une durite et a manqué le burnout de justesse.
- Elle bosse trop, conclut Jennie, s’attirant un hochement de menton de la part du brun. Au fait, ça avance commence avec Sindy Hamilton ?
- Quedal, c’était une cinglée.
La rouquine éclate de rire, rejoignant l’extérieur du bâtiment avec ses deux amis. Adrastée est déjà juchée en plein milieu de la voiture. Pile dans l’ouverture du toit. Ses lunettes de soleil masquent ses prunelles chocolat, tandis que quelques mèches brunes échappées de son chignon volent légèrement, soulevées par une fine brise agréable et largement bienvenue par une chaleur aussi étouffante.
- Bon, faites pas les imbéciles en route.
- Pourquoi tu viens pas ?! hurle pour la énième fois Adrastée.
Jennie ne se donne même pas la peine de répondre, ronchonnant à propos du boulot qu’on lui a refilé. Alex lui dépose un baisé rapide sur le front, son sac de voyage par-dessus l’épaule.
- On t’appelle dès qu’on arrive, » promet-il en lui adressant une derrière œillade.

Un lac en pleine montagne, dans un chalet géant. Adrastée laisse sa main traîner au dehors de la voiture, faisant des vagues avec sa main. L’air fouette délicieusement ses doigts tandis qu’un sourire béat étire ses lippes. Pour être tout à fait honnête, tout ce remue-ménage des dernières semaines l’avait rendue totalement folle. Les cours avec Spinelli s’était déroulé normalement, à son grand soulagement, et sa plainte avait été prise largement au sérieux. L’accusé avait déjà récidivé plusieurs fois et avait été arrêté pour conduite en état d’ivresse à de nombreuses reprises. Encore un qui allait finir aux alcooliques anonymes, ou en prison. Pour être honnête, elle s’en moquait largement maintenant. Alex est focalisé sur la route. Les virages sont nombreux, et les bagages sont étalés partout sur les sièges arrières. A vrai dire, l’un des siens et remplit de livres et de programmes pour les cours. Bien qu’elle décrète fermement en faire le minimum durant ses vacances, elle sait qu’elle et Alex reprendront la route plus tard vers d’autres horizons. Ce qui sera un weekend pour les invités est un vrai road-trip pour les deux amis. Sauf qu'elle ignore où ils iront après le weekend au chalet. A l’idée que Jennie manque l’opportunité, la française sent une pointe de culpabilité. Mais la jeune femme n’a pas de bourse, contrairement à Adrastée. Et encore moins la fortune familiale d’Alexandre. La blonde tourne la tête vers son ami qui pianote son volant au rythme rock de la musique gerbée par l’auto-radio. Avec sa crinière noire sous ses oreilles, ses t-shirts et ses jeans troué ou encore ses bracelets en cuir, il n’a pas du tout l’air d’être un fils de bonne famille. C’est d’ailleurs une chose qu’elle apprécie cher lui. L’intéressé tourne ses yeux incroyablement bleus vers elle, lui adressant un petit sourire qui révèle ses pommettes.
- Quoi ? demande-t-il en se détournant à nouveau vers la route.
La blonde sourit malicieusement, avant de hausser les épaules.
- Rien, je me disais encore à quel point tu peux être vraiment moche ! plaisante-t-elle.
Alex éclate de rire, secouant le menton de gauche à droite.
- Tu t’es regardé la frenchie ?
- La ferme, métaleu !
Son ami écarquille les yeux et la bouche, prenant l’insulte en pleine figure. Parce que c’est toujours comme ça qu’il l’a pris.
- J’SUIS ALTERNATIF, MORVEUSE. TOI, TU VAS PRENDRE LA FLOTTE ! qu’il beugle en lui plantant ses doigts dans les côtes, arrachant à l’étudiante un fou rire hystérique.
- Arrête ça, regarde la route !

***

Un chalet … C’est plutôt un manoir en bois. La jeune femme reste plantée devant l’habitation, son sac pendant à son épaule. Elle sent un coup à son épaule, et distingue son ami qui la dépasse. Littérament. D’une tête et sur le sol. Ce dernier se dirige vers la porte, trois sacs en main. A l’intérieur, elle voit plusieurs personnes qui s’agitent déjà. A vrai dire, le chalet n’est pas fait que de bois. Elle peut même voir des vitres immenses à travers la porte d’entrée. Et elles donnent en plein sur le lac. La blonde le suit timidement, ne connaissant pas grand monde en réalité. Elle a déjà vu quelques têtes, notemment les propriétaires avec qui elle s’entend très bien. Soit les parents d’Alex.  

- Adrastée !

La blonde cherche du regard celle qui l’appelle, avant de sourire en voyant la mère de son ami foncer sur elle pour l’enlacer.

- Tu as pu venir, c’est parfait !

On pourrait croire que passer tout un weekend avec les parents d’un ami sur le dos serait épuisant et complètement anti-festif, mais loin de là. Elle n’a jamais vu de cinquantenaire aussi hippies. A vrai dire, ces derniers semblent passer furtivement.  Ils font les présentations entre tout le monde, alors que la jeune femme essaie de déchiffrer les visages. Elle voit un homme tourné de dos au fond, dont la silhouette semble étrangement familière. Mais ça, c’est bien avant qu’elle n’entende Alex hurler à travers le salon.
- CHEVALIER, VIENS PRENDRE TON BAIN.
- QUOI ?! Non, non non ! Alex !
La blonde pousse un cri rauque et aiguë, avant de voir le brun foncer droit sur elle. Pas de temps à perdre, le jeune femme traverse la pièce en hurlant, cherchant une issue rapide. Et comme idiote, la voilà dehors. Elle a tout de même le temps d’entendre derrière elle un sarcastique :
- Rangez vos jeux d’échecs les gars, les jeunes sont encore sous acides. Ca va être comique ! »


 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Dim 17 Avr 2016 - 13:56


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Un week-end complet loin de la civilisation, mais surtout loin de la fac et des cours, Sydney ne crache pas dessu. Et quand ses amis - et oui, aussi surprenant cela soit-il, il a bel et bien des amis - lui ont proposé de loger chez eux pendant deux jours consécutifs, il n'a pas mis longtemps avant d'accepter. Cela ne lui fera pas de mal, de prendre un peu l'air de la montagne, de s'aérer l'esprit. A vrai dire, pour le lendemain, il envisage même grandement d'aller faire une promenade en solitaire. D'aller visiter les alentours. Il a même prévu des chaussures de marche pour ce faire, et des vêtements adéquats. Mais il y a aussi le lac qui est très tentant, et qu'il ne manquera pas de visiter une fois ou deux. De toute façon, il a le temps, et il compte bien en profiter pleinement. Ce n'est pas tous les jours qu'une occasion pareille se présente. Lui vit en pleine ville. Alors tout ce qu'il voit, ce sont des immeubles/maisons à perte de vue. Tout ce qu'il entend, ce sont des bruits de moteur. Et tout ce qu'il sent, c'est l'air pollué. Cela ne le dérange pas mais faire un break loin de tout ça de temps en temps n'est pas négligeable ...

Il va pouvoir se ressourcer, réfléchir, et s'ôter une certaine Adrastrée de la tête. Il est franchement temps. Elle n'est peut-être pas mineure, mais elle reste son élève et c'est cette donnée tout particulièrement qui doit lui permettre d'arrêter de penser à elle comme il le fait. Tout le temps, et de manière tout à fait déplacée.
Habituellement, Sidney n'est pas vraiment le genre de remettre à se remettre en question, à accepter la défaite et à se laisser démonter par des principes idiots voulus par la société. Mais pour le coup c'est différent. Très différent. Et il se doit de se plier à ces règles, aussi agaçants soient-elles ...

C'est à vitesse très modérée que Sidney a pris la route. Les fenêtres grande ouverte malgré l'air relativement humide du coin, de la musique rock à volume élevée, il a été très plaisant pour lui de le faire. Conduire ne l'a jamais dérangé. Bien au contraire, c'est toujours un plaisir pour lui.

Sa solitude aura tout de même été de courte durée, puisque le trajet a été assez rapide. Mais s'il avait voulu être complètement seul - une fois de plus -, il aurait loué un chalet isolé. A la place de cela, c'est chez des amis qu'il va. Des amis qu'il connaît depuis quelques années déjà et qui sont assez cool pour qu'il les supporte. Et pour le supporter lui, dans le même temps. Des genres de hippies plus âgés que lui mais qui en font bien dix, voire vingt, de moins. Il les aime bien. Et l'emplacement de leur chalet dans la montagne est un plus indéniable.

Il en profitera et ça commence ... maintenant.

***

Lorsqu'il arrive à destination, la pièce principale du chalet est déjà relativement agitée. Sidney réussit tout de même sans difficulté aucune à trouver les personnes qui l'ont invité ici, soit son couple d'amis.
Il les salue brièvement, avant d'être redirigé dans une chambre à l'étage pour laisser ses affaires et d'ores et déjà se mettre à l'aise. Il le fait en un temps record, déjà désireux d'aller profiter de l'air de la montagne et des quelques invités qui traînent en bas. Il faut dire qu'il est dans un de ses bons jours. Il se sent d'humeur jouer les sociables, à discuter avec diverses personnes, et même ceux qu'il ne connaît pas, c'est dire !

C'est donc avec le sourire qu'il redescend et qu'il salue les quelques personnes qui se trouvent là. Il discute d'ailleurs avec l'une d'entre elle quand un hurlement vient le faire tilter.
Est-ce qu'il a bien entendu ? Chevalier ? Ça ne peut quand même pas être ... sa Chevalier, si ? C'est impossible. Qu'est-ce qu'elle foutrait là ?

La voix féminine qu'il entend ensuite, pourtant, fait battre le sang à ses temps et accélérer son rythme cardiaque. Cette voix, il la connaît. Il serait peut-être même capable de la reconnaître en milles. C'est bien d'Adrastrée dont il s'agit. Son élève.

Une dernière vérification s'impose tout de même et, d'une pivotation démesurément lente, Sidney se retourne. Il voit son visage, puis plus rien. Elle est désormais hors du chalet, poursuivie par un type que le prof' ne reconnaît pas. C'est qui celui-là ? Ses lèvres se pincent, alors qu'il réalise dans quel pétrin il s'est encore fourré. Le destin doit être contre lui ; alors qu'il pensait pouvoir profiter de ce week-end pour se reposer et mettre dans un tiroir bien enfoui au fond de son crâne la case Adrastrée, la voilà qui débarque comme une furie dans le chalet où on l'a invité.
Quel bordel de merde.

S'ajoute à cela le fait qu'il la voit visiblement très bien s'amuser avec un mec qui doit bien avoir son âge. Son âge. Pas comme lui.

Comme bon nombre d'autres curieux, Sidney avance de quelques pas, un verre de whisky - franchement le bienvenue pour le coup, et quelque soit l'heure - en mains. Jusqu'à la porte, où il peut les observer, pataugeant au milieu de tout un tas de sentiments divers et variés, positifs et négatifs à la fois. La surprise de la voir là, l'agacement qu'elle soit là elle aussi, la joie morbide à l'idée de - peut-être - passer ce week-end en sa compagnie notamment. La jalousie ridicule de la voir en compagnie d'un mec.
La rage contre lui-même. Crétin.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Dim 17 Avr 2016 - 15:54


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



« - Ah tiens, Sidney, t’as peut-être encore jamais vu notre fils, Alexandre, s’exclame monsieur Blackwood en face de la porte vitrée.
- Peut-être que si, proteste sa femme en souriant, les rejoignant elle aussi accompagnée d’un verre à la main. Sa crinière rousse étalée comme un voile flamboyant sur ses épaules. Sidney travail dans l’université où étudient Adrastée et lui. Tu vas l’adorer d’ailleurs, Sidney, Adra est vraie dévoreuse de livres. Tiens j’y pense … C’est ton domaine, tu l’aurais pas en tant qu’étudiante ?
- Alex m’a dit en se moquant qu’elle avait un sac entier de bouquins, raille le père en secouant le menton.
- Tout ce droit lui pourri le crâne, je vois pas ce qu’il y a d’ironique, boude la mère en soupirant, avant de lâcher d’un ton ironique : De toute façon l’un n’empêche pas l’autre, regardez-les un peu. Tous les ans c’est la même histoire. J’ai peur pour les deux semaines à venir. Bon,  je vais chercher les serviettes.

-

Outch. La flotte est encore froide. Malgré la chaleur, la jeune femme grelotte devant son ami complètement hilare. Cet espèce d’enfoiré est pratiquement plié en deux alors qu’elle croise les bras sur son torse. Elle n’a aucune chance, rien qu’à voir ses bras musclés. Enfin, en apparence. La brune retire sa chemise à fleur totalement trempée, la jetant par terre avec rage. Heureusement qu’elle porte un soutien-gorge sous son débardeur rose. Adrastée passe une main sur son visage, dégageant ses cheveux collés et fixant Alex d’un air furibond.

- Oh bordel, tu devrais voir ta tête, Chevalier ! Donc …

Il se penche légèrement en avant, posant ses mains sur ses genoux pour arriver à sa taille, son nez touchant presque le sien.

- Répète après moi, alternatif.

Mais le faciès de la jeune femme se déforme, tandis qu’elle lève ses mains pour les poser sur les épaules du brun. Ce dernier comprend bien trop tard ce qu’elle a en tête, alors qu’elle le pousse violemment sur la droite pour le jeter dans le lac.

- Et ça, c’est ASSEZ ALTERNATIF POUR TOI ?

Un rire l’oblige à se détourner brusquement. La mère d’Alex. Cette dernière lui temps une serviette et un peignoir, avant de soupirer.

- Tu lui passeras le reste quand il remontera, s’esclaffe-t-elle en posant un autre peignoir accompagné d’une serviette sur un des transats devant la porte.

La jeune femme se sèche rapidement en reglottant, s’enroulant dans le peignoir avant de porter la serviette sur ses épaules. Son regard se pose sur les vitres, éclairées par le soleil. Elle distingue à peine les silhouettes à l’intérieur mais réalise qu’ils ont visiblement un publique. Derrière elle, Alexandre se débat pour remonter sur les lattes de bois avant d’arriver à sa hauteur.

- Ok, c’est la guerre jeune fille.

- Ca marche.

Les deux scellent leur pacte, frappant leurs deux mains trempées l’une contre l’autre. Ils rejoignent ensuite les invités à l’intérieur, toujours emmitouflés de peignoirs. La blonde passe devant quelques invités, plaisante avec eux et s’excuse volontiers du remue-ménage. Après tout, c’est le fils des maîtres de la maison qui lui a gâché son entrée, pas de sa faute. La blonde tourne un peu en rond, avant d’être interceptée par la mère Blackwood.

- Adrastée, chérie, tu dois sûrement connaître Sidney, il enseigne dans ton université.

Arrêt sur image. Le sourire de la blonde disparaît aussitôt, tandis qu’elle réalise ce qui est en train d’arriver.

- Oh, excuse-moi, ajoute-t-elle en interprétant mal son silence,  je veux dire, Monsieur Spinelli, pour toi. Tu étudies la littérature, lui l’enseigne, tu dois forcément le connaître. Mais ne t’en fait pas, il n’est pas là pour te donner des cours particulier, plaisante-t-elle sans voir le faciès d’Adrastée rougir un peu plus, c’est un ami de longue date. Quelle coïncidence non ?

Oh, pitié, faites la taire !

L’intéressée baisse le menton, alors qu’une silhouette les rejoint. Oh non de non de non. Il est là depuis quand ? Est-ce qu’il vient de tout voir ? Pourquoi, mais bon sang pourquoi elle ! Lorsqu’elle lève le menton, tout en se raclant la gorge, elle le voit. Il semble aussi crispé qu’elle malgré son … Ses … Vêtements détendus. On voit presque quelques poils de son torse dépassé de son haut, et ses cheveux sont complètement en bataille. Il aurait pas bronzé ?  C’est elle, ou la température de la pièce vient de monter ? C’est un cauchemar. C’est officiel, son professeur lui fait de l’effet et elle le réalise seulement maintenant. Enfin, l’admet. Certains lui dirait : Oh, Adra, c’est pas beau de nier ! Mais dans ce cas de figure. SI. C’EST MÉMÉ PLUS QUE CONSEILLÉ.  

- Euh … Salut, lâche-t-elle stupidement en se grattant la gorge. Je … Je crois que l’eau me fait un … un truc, bafouille-t-elle en reculant. Ca me démange. Ravie de vous voir, monsieur Spinelli, c’est une sacrée surprise.

Baromètre à sarcasme prêt à exploser.

- Excusez-moi. Je vais juste me doucher et je vous rejoins pour le repas.

La rouquine fronce les sourcils en penchant la tête, hochant le menton d’un air compréhensif.

- Ca ne te le fait pas pourtant d’habitude, tu es sûre que ce n’est pas ta crème solaire ?

- Ah, sûrement, lâche Adra en riant bêtement, non sans refermer un peu plus son peignoir. J’vais-PAF, et la voilà qui se cogne au canapé avant de le contourner. – Flute alors, je vais devoir vérifier tout ça hein. A tout à l’heure.

Et en une fraction de secondes, la voilà déjà en train de filer à l’étage. Sur son chemin, la jeune femme croise Alexandre, déjà sec et habillé.

- Eh, c’pas ton prof que j’ai croisé en bas ? Fait-il d’un ton curieux.

Mais cette dernière ne fait que répondre par un râle rageur avant d’aller s’enfermer dans la chambre qu’on lui a assigné.

- Ba quoi, qu’est-ce que j’ai dit ? »

-

Une longue heure de torture, ponctuée de pourquoi moi, de bordel de bordel de bordel et autres insultes fruitées, et elle est prête. C'est détente, alors elle doit se détendre. Un nouveau débardeur est planqué sous une chemise dont elle a noué le bas sur son ventre. Son parcourt couleur taupe dévoile ses chevilles, et ses pieds sont couverts de simples sandales. Pas de bijoux, et à peine une pointe de masacara et phare à joue. Voilà. Adrastée Chevalier, petite française paumée au fin fond du canada pour passer un weekend avec son meilleur ami. C’est pas bien dur. Spinelli ? pff, qu’est-ce que ça peut bien lui faire qu’il soit dans le décor ? C’est pas comme si elle allait le croiser à tout bout de champ, si ? Mais non voyons. Il y avait des tas d’activité à faire ici ! C’est l’affaire de deux bons jours. A commencé à partir du lendemain.

- C’est vraiment pas la mort ! »  qu’elle râle un peu trop fort en fixant son reflet.



 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mar 19 Avr 2016 - 16:44


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

C'est la faute à pas de chance. Ou la faute au karma ; Sidney n'ayant jamais été un saint, cela pourrait bien venir de là en effet. En attendant, il est désormais dans un sacré pétrin. Qu'est-ce qu'il est venu foutre dans ce chalet, aussi ? Il aurait mieux fait de rester chez lui, tout seul, à se morfondre. Au lieu de cela, il s'est jeté dans la gueule du loup. Et le pire, dans tout ça, c'est qu'il referait exactement la même chose s'il pouvait retourner en arrière ... Parce que si la jalousie et la colère de la voir si près de ce mec - alors qu'il ne devrait même pas en être là, bordel - sont toujours bien là, il en est de même pour une certaine curiosité. Un petite pique d'excitation et d'exaltation à l'idée de passer ces deux prochains jours en sa compagnie. Sans les étiquettes prof/élève collées sur chacun de leur front.

Quoi qu'il semblerait que l'on soit déterminé à leur rappeler inlassablement ...
La mère d'Alexandre - le type très occupé avec Adrastrée sans doute -, essaye de savoir si, par le plus grand des hasards, il n'a pas la brune en classe. Ouais, question piège ... Il ne sait pas bien pourquoi, mais une petite voix dans sa tête lui souffle de garder cette information pour lui. De ne surtout pas la partager à ces deux amis. Ce serait pourtant une manière comme une autre de s'obliger à rester à distance d'elle.
Au lieu de cela, il se tait. Et le temps passe.

Son couple d'amis parle un peu, oubliant sans doute la question à l'intention de Sydney laissée en suspens. Alors que son amie s'éclipse pour aller - paraît-il - chercher des serviettes, Sydney replace toute sa concentration sur la scène qui se joue toujours devant lui, à quelques mètres de là.

Et il croit devenir fou, en voyant Adrastrée retirer sa chemise à fleurs. Comme s'il n'était pas. Comme s'il n'y avait personne pour l'observer. Elle doit bien savoir, pourtant, qu'elle a une sacrée audience, non ? Visiblement pas. Parce qu'elle reste ainsi, dans son petit débardeur trempé, sans se soucier de quoi que ce soit d'autre qu'Alexandre. Beaucoup trop proche d'elle au goût de Sydney. Lequel, pourtant, réussit à rester stoïque. Il n'y a que sa mâchoire qui se contracte un peu, presque imperceptiblement.
Son ami ne se rend compte de rien, et relance aussitôt la conversation.
« Alors, elle est dans ta classe la p'tite ? » Sydney hoche la tête, d'abord désireux d'en rester là. Bordel, il veut passer à un autre sujet de discussion c'est trop demandé ? Mais lui-même ne peut s'empêcher de lancer d'indénombrables regards en biais en direction d'Adrastrée, et de ... L'autre. « Mais il y a du monde dans mes classes ... Je ne lui ai jamais parlé personnellement. Impossible, donc, de te dire si elle est comme on le dit. »

Son ami rit. Pas Sydney, qui se contente d'un petit sourire. Tout cela parce qu'il tend l'oreille. Adrastrée est rentrée dans le chalet, et la mère d'Alexandre s'adresse à elle. Il a entendu son nom à lui. Il s'autorise à rester en retrait quelques secondes de plus, aurait aimé que cela s'éternise encore. Mais il comprend qu'il n'a plus trop le choix, il est coincé là. S'il n'y va pas, il passera soit pour un enfoiré, soit pour un type sacrément louche. Cela ne le dérange pas outre-mesure mais s'il veut que ce week-end se passe sans anicroches, il doit faire un effort.

Alors il rejoint son amie. Et Adrastrée.
« Bonjour, Mademoiselle Chevalier. » Répond-il sur un ton posé au monologue quasi imperceptible de l'étudiante. Qui semble vouloir fuir de là, ou être au bord de la syncope, allez savoir ... Quoi qu'il en soit, elle balbutie et semble mal à l'aise. Peut-il s'en étonner ? Il n'aurait pas donné cher de sa peau à lui, s'ils s'étaient immédiatement retrouvés l'un en face de l'autre. Là, il a eu le temps de se préparer, de prendre sur lui et d'effectuer un certain travail psychique.
Ce n'est pas le cas d'Adrastrée qui se perd dans ses explications à propos de réaction, de crème solaire, ou que sait-on encore ... Sydney a déjà perdu le fil. Tout concentré qu'il est pour rester maître de lui-même sur bien des plans.

Il n'a rien à ajouter de plus, Adrastrée s'en va. Non sans se faire remarquer un peu plus encore en percutant le canapé sur son passage.
Bordel. Est-ce que c'est censé être ridicule ? Sujet à la moquerie ? Parce que, en l'occurrence, Sydney trouve plutôt que c'est incroyablement adorable. Et il s'en foutrait des gifles s'il le pouvait.

Bref, le prof' ne va pas rester planté là à attendre qu'elle redescende. Alors il sourit à son amie et s'éloigne un peu du centre de la pièce.

Il a besoin d'un verre. Voire de deux ou trois verres. Et quand elle reviendra, il la prendra à part, et mettra les choses à plat. En tout bien tout honneur bien sûr. Il veut juste que ces deux jours se passent calmement, alors s'il peut s'assurer qu'il n'y aura plus aucun moment gênant, il veut mettre toute la chance de son côté.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mer 20 Avr 2016 - 18:07


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Surtout. Rester cool. Calme, neutre et concentrée. Autant d’adjectifs qui définissent bien Adrastée, en temps normaux. Mais là, c’est bientôt l’averse et elle sent l’orage qui gronde.  La jeune femme sort finalement de sa chambre, se dirigeant vers le rez-de-chaussée tout en inspirant longuement. Be cool, comme dirait James Franco. Normale, Adrastée. Respire. Fais pas le con, Maurice. Oh mon dieu, il est là. La blonde est aux pieds des marches et distingue son professeur qui picole comme un trou. Oui, elle vient de le voir se resservir avant de déguster sa liqueur avec beaucoup de gourmandise. Génial, si ça se trouve, c’est un maniaco-dépressif. En y repensant, il était sacrément neutre lorsqu’ils se sont croisés. TROP. Il avait même l’air profondément exaspéré. Cette fois c’est certain, il l’a méprise sûrement. Ou bien, autre solution : Pas d’université à proximité, plus besoin de faire mine d’être aimable avec elle. Il est hors de ses fonctions, c’est donc chose facile pour lui. Cette idée la déprime. Elle est peut-être jeune mais, Adrastée a conscience que son ‘attirance’ impromptue envers Spinelli est tout sauf acceptable. C'est un odieux cliché qu'elle doit s'enlever du crâne, et vite. Ce n’est pas ça, qui la chagrine réellement. Mais l’idée de l’avoir bel et bien dérangé ce fameux soir. Elle apprécie cet homme pour son travail et son intelligence. Même s’il semble parfois distant et froid, ses cours sont passionnants. Tout comme l’étaient ceux de son ancien professeur. Adrastée se reprend doucement, évitant de fixer l’homme trop longuement au risque de se faire prendre.

Elle n’est restée ainsi qu’une fraction de secondes mais Kate, la mère d’Alexandre, est déjà à sa hauteur, lui demandant si tout va bien. La jeune femme opine du chef, un petit sourire rassurant étirant ses lèvres fines.

« - Désolée, j’ai pas fait d’allergie depuis des années, j’ai mal géré.
Kate sourit gentiment, secouant le menton et riant.

- C’est normal, je te prêterai ma crème solaire. Je l’utilise tout le temps, elle est parfaite pour nos types de peau. Tu as beau être blonde, je note que tu as des tâches de rousseurs, jeune fille. Tu dois faire attention, la réprimande-t-elle.

- Oui, promis. Merci …

La française glisse ses mains dans ses poches arrières, un peu mal à l’aise et agacée. C’était stupide de sa part, elle se retrouve avec un tube parfaitement adapté et à 20 dollars qui risque de prendre la poussière maintenant. Le Canada n'est pas un pays où le soleil reste bien longtemps.

- Alex est dans la cuisine, ajoute sa mère avant de la laisser pour aller discuter avec les invités
.
- Parfait ! »

Là où n’est pas Spinelli. Oui, vraiment parfait. La jeune femme se précipite en direction de la cuisine, passant devant le bar à cocktail sans lui adresser un regard. La porte n’est plus qu’à trois mètres.
Deux mètres …


Un mètre …




 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Sam 23 Avr 2016 - 16:36


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Sidney enchaîne deux verres sans se soucier des potentielles conséquences que cela pourrait avoir sur lui par la suite. Il est grand, majeur, et vacciné. Alors il fait ce qu'il veut. Et, en plus de cela, il est tout à fait capable de se contrôler, peu importe le nombre de verres qu'il a dans le nez. Du moins, il croit. Il vient de terminer son deuxième, et d'entamer le troisième - grand dieu, il va quand même falloir qu'il ralentisse un peu - lorsqu'il entend la voix d'Adrastrée, pas très loin de lui. Bordel. S'il commence à entendre sa voix parmi toutes les autres qui résonnent dans la pièce, c'est que cela devient vraiment grave. Trop grave. Il plisse les lèvres et picore encore un peu du bout des lèvres quelques gouttes de son verre. Encore du whisky. Ouais, faut vraiment qu'il ralentisse. Et qu'il arrête de songer à l'étudiante. S'il veut faire en sorte que tout se passe bien ce week-end, il doit commencer par arrêter de vouloir la fliquer et d'aller lu parler ...
Trop tard. Comme le crétin qu'il peut parfois être, il a agit sur un coup de tête. En la voyant passer juste à côté de lui - le regard obstinément tourné ailleurs plutôt que sur lui -, il n'a pas su se contrôler. Oups. « Mademoiselle Chevalier ... »

Il ne l'appelle pas assez fort pour que tous, dans la pièce, s'en rendent compte. Heureusement, loin de lui l'envie d'attirer l'attention sur eux. Il avance d'un pas, qui lui suffit pour se retrouver plus proche d'Adrastrée d'un seul coup. « On peut parler dans un endroit plus tranquille ? » Et pourquoi pas ici, idiot ? Trop tard, de toute façon. Il s'imagine mal changer d'avis maintenant, ou lui demander tout autre chose.

De toute façon, il fallait vraiment qu'il discute avec elle. Sa décision était prise depuis un moment déjà ... L'apostropher pour discuter avec elle. Quelques minutes suffiront, juste le temps de s'assurer que tout se passera bien ces deux prochains jours.
Bon, il ne sait pas encore exactement comment présenter les choses et arrondir les angles. Mais il va agir comme il a l'habitude de le faire : suivre son instinct, se laisser guider par celui-ci. Cela devrait fonctionner. A moins, bien sûr, qu'Adrastrée préfère faire mine de ne pas l'avoir entendue et continuer à marcher dans la direction qu'elle prenait avant qu'il ne prononce son nom. Si tel était le cas, Sidney lui-même ne sait pas comment il réagirait.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Jeu 28 Avr 2016 - 22:02


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Avancer, avancer, toujours avancer. Elle y est presque, presque ! Adrastée et si concentrée que ses gestes ne sont pas naturels. Ils sont automatiques, elle ressemble à un foutu pantin constipé. Image très bizarre, en passant.  Peut-être qu’il ne lui adressera même pas la parole, après tout, elle n’est qu’une élève. Elle se fait des films. Il l’ignorera. Tout est dans sa tête.Sois pragmatique, jeune fille ! Elle tente tant bien que mal de se raisonner elle-même, mais c’est peine perdue. Alors qu’elle s’apprête à atteindre son point de mire, un voix grave à l’accent purement britannique l’interpelle. Eh merde. Triple merdes. La jeune femme pile net, si brusquement qu’elle pourrait presque dégringoler. Mais elle se reprend rapidement, se forçant à plaquer un sourire sur sa bouille aux tâches de rousseurs avant d’observer son professeur. Pourquoi diable faut-il qu’elle le trouve aussi attractif maintenant ? Rien n'a changé, pourtant. Oh, attendez. Ici, il n’a pas le rôle du professeur. C’est juste un mec qui passe un weekend dans un chalet cosie. La jeune femme n’a jamais vraiment trouvé les interdits très attrayants.  Même si une petite voix dans son crâne lui souffle qu’il n’a pas perdu son titre d’enseignant sous prétexte qu’ils sont en vacances au même endroit.

Elle ne comprend pas ce sentiment qui la tord en deux à chaque fois qu’elle croise son regard.

« - Oui ? Parvient-elle finalement à articuler, tout en restant le plus détendue possible.

Bien que ses sourcils se froncent. Oui, c’est ça, prend l’air surpris et intéressé. Oh, pas qu’elle ne le soit pas, elle est vraiment curieuse de savoir ce qu’il a à lui dire. Mais la notion du ‘ parler en privé ‘ est particulièrement intrigante. Pourquoi tant de mystères ? Doit-elle protester et lui tourner le dos ? Et puis quoi encore ? Elle est trop curieuse pour ça, et elle refuse de prendre un tel risque. Dans deux semaines, elle l’affrontera à nouveau et cette fois, il pourrait bien lui faire payer d’avoir été une garce pendant ce séjour. Adrastée réalise à quel point cet homme la fait cogiter. C’est fou ce qu’elle peut devenir stupide, parfois.

- Hm … D’accord, répond-t-elle finalement en reculant pour l’inviter à passer derrière le canapé. Le bureau de monsieur Blackwood est juste là.

C’est quand même bizarre. Mais il souhaite sûrement lui parler de cette situation impromptue. La jeune femme agrippe un verre à cocktail au passage, choisissant bien celui avec une rondelle de citron vert, et une paille. La blonde s’engouffre à l’intérieure, se posant sur l’accoudoir de l’un des fauteuils face au bureau tout en sirotant son verre pensivement. Elle devrait peut-être se montrer moins décontractée, mais elle a horriblement besoin de cet alcool, et terriblement mal aux pieds dans ses nouvelles chaussures. C’est donc ainsi qu’elle l’observe, un sourcil haussé. Et bien plus nerveuse qu’elle n’y parait. Lorsque la porte se ferme, les brouhahas sont étouffés par la porte de bois et le silence se fait plus lourd. La française pose son verre contre son ventre, sentant le froid désagréable lui glacer le nombril sous son haut, le tout en se rongeant l’intérieure de la joue. C’est plus fort qu’elle, elle ne peut pas la fermer.

- Vous savez, si c’est pour nous rappeler nos rôles respectifs malgré la situation, ne vous donnez pas tant de mal. Je suis désolée si ma réaction de tout à l’heure vous a paru vraiment étrange. Elle l’était, je ne m’attendais pas du tout à voir un enseignant ici. Et pour ma défense, certainement pas trempée de la tête aux pieds et en peignoir. » qu’elle tente avec un petit sourire en coin.

Si ça, c’est pas gênant.



 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mar 3 Mai 2016 - 21:12


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Elle s'arrête. Et Sidney se demande encore si c'est une bonne idée. De lui parler, de songer à lui dire tout ça ... Ce n'est pourtant que pour le bien de ce week-end. Quoi qu'il n'y croit pas vraiment ; il a plutôt l'impression d'avoir pris le premier - et plus probable - sujet à sa portée pour discuter avec elle. Ouais, il a envie de discuter avec elle. Et de la tenir le plus à distance possible de ce ... de ce ... Alex.
Alex, ce seul prénom suffit à lui filer des frissons et à lui écorcher la langue. Connard.

Ouais, il doit cesser tout de suite de pester contre un gosse, le fils de ses amis qui plus est. Et puis ... merde, il fait quoi là ? Une crise de jalousie ? Ridicule, Sidney Spinelli ne fait pas de crises de jalousie. Jamais.

D'ailleurs, c'est d'Adrastrée dont il est question. SON ÉLÈVE. Alors il est évident que cela ne concerne en rien un ... tel sujet.

Il hoche la tête à la proposition de la jeune fille, tâchant de chasser de ses pensées tout le reste. Il doit le faire ILLICO. Délaissant son verre désormais désespérément vide sur une table à sa portée, Sidney la suit jusqu'au bureau de Mr Blackwood, comme elle l'appelle. La porte se referme derrière lui et il se maudit presque aussitôt.
Ici, il y a beaucoup moins de bruit. Ici, il n'y a personne pour les voir. Ils sont tous les deux. Rien que tous les deux.

Plutôt que de se traiter de pervers pour toutes les idées qui défilent dans sa tête à cet instant précis, Sidney se concentre sur le monologue engagé par Adrastrée. Et là, il ne peut pas s'en empêcher ; il hausse un sourcil, un sourire aux coins des lèvres. Sérieux, elle n'a pas envie d'être un peu moins ... elle ? Il se sent comme une adolescente - ou un adolescent d'ailleurs - en train de vivre ses premiers émois. Quel crétin.

« En peignoir ... hum. » Son ton sarcastique ne manquera pas de faire comprendre à Adrastrée qu'il ne l'a pas vu ... juste en peignoir. Il l'a aussi vu sans. Avec des vêtements sur son dos, certes. Mais sans ce foutu peignoir. Et avec des vêtements trempés. De la tête aux pieds.
OK, OK, il faut qu'il arrête de divaguer. Mais il ne manque pas de scruter son visage, à la recherche de la moindre trace de gêne. Un petit rougissement fera l'affaire et saura le contenter ; crétin, pervers, c'est du pareil au même à ce niveau-là.

Il se racle la gorge, essaye de reprendre son sourire et de ne pas songer, rêveur, aux courbes de la jeune femme qu'il a eu l'occasion d'apercevoir .. de loin, mais d'assez près pour que ce soit indécent. Et révélateur. Très, très révélateur. « Ce n'était donc pas vraiment pour dire ça que je vous avais demandé de venir là ... Pas exactement. C'est même pratiquement l'inverse. » Sera-t-elle gênée d'avoir fait son monologue dans le vent ? Peut-être. Peut-être pas. Mais Sidney saura trouver satisfaction dans chacune de ses réactions, quelles qu'elles soient. « Je voulais plutôt vous proposer de la jouer détente, au moins pour ce week-end. Déjà, on peut peut-être se tutoyer ? Il faudra, bien sûr, reprendre nos véritables habitudes une fois de retour là-bas mais en attendant je n'ai aucune envie de vouvoyer quelqu'un alors que c'est un week-end de détente. » Explication bidon ? Mais nooon, voyons.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mar 17 Mai 2016 - 10:02


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Elle n’est presque plus nerveuse. C’est fou que ça aide ces petites choses. La jeune femme sirote son verre goulument, exposant ses premières théories. Elle ne voit vraiment pas pourquoi il voudrait lui parler, si ce n’est le léger incident de l’après-midi. Franchement, à quoi d’autre songerait-il ? La remarque qu’il lâche à propos de son peignoir et si sarcastique et pleine de double sens qu’elle manque de s’étouffer. Discrètement, Adrastée essuie ses lèvres, lui jetant un coup d’œil presque mauvais sans oublier que ses joues virent au rouge. Elle rêve ou il vient sciemment de la mettre mal à l’aise ? Mais la brune cligne rapidement des paupières, changeant monotonement son coup d’œil froid pour un regard troublé. Elle va peut-être se méfier de l’alcool pour ce soir. Ce n’est pas pour rien qu’elle évite toujours l’ivresse. La dernière fois … Les choses avaient … Bref. Adrastée se redresse, son pied tremblant d’impatience alors qu’elle attend ce qu’il a lui dire. Lorsqu’il reprend finalement, la jeune femme penche légèrement la tête sur le côté, surprise d’entendre qu’elle s’est complètement fourvoyée.

L’inverse ? La blonde le fixe longuement, écoutant sa tirade en écarquillant un peu les yeux. Tutoyer son prof ? Le regardant en biais, puis de la tête aux pieds, la jeune femme ignore totalement que son expression et son regard peuvent devenir presque outranciers. Mais pourquoi ? Ses sourcils se froncent alors qu’elle reprend une posture normale, se raclant la gorge en se grattant la nuque. Elle est bien trop expressive, trop naturelle, trop … trop.

« - Hm, bah … commence la française en se grattant maintenant le menton, je .. euh …

Difficile de savoir quoi répondre à un truc pareil. Y avait quoi dans son verre ? La fatigue est-elle à ce point présente pour que ça lui monte déjà au cerveau ? Soudainement, un fou rire nerveux explose d’entre ses lippes, qu’elle tente de camoufler maladroitement d’un coup de main. Ses doigts accrochés à ses lèvres, l’étudiante se reprend doucement en se raclant la gorge. Peine perdue, ça reprend de plus belle. Merde alors, ça devient vraiment grave. Un verre d’alcool fort, plus l’adrénaline et la fatigue font clairement de mauvais dégâts. La blonde se racle la gorge, se redressant pour se lever, elle a beau être perchée sur ses deux jambes, il est immense. Y sent pas mauvais, c’est quoi son parfum ?

- C’est pour ça qu’on parle en privé ? qu’elle articule entre deux rires, sont accent français est plus marqué que d'habitude. La vache, c’est vraiment cérémonieux un Anglais.

Adrastée s’essuie une larme en coin des yeux.

- Faut pas en faire tout un fromage !

Et d’ajouter d’un air navré :

- Désolée, blague de français. Je crois que je suis déjà bourrée, du coup, je vais accepter. Demain je vais regretter, certifie Adrastée en lui jetant un regard chocolat encore pétillant.

D’une voix rendue rauque par son fou rire, la jeune femme se reprend complètement en prenant air bien trop sérieux pour être crédible.

- Weekend détente, on parle pas de l’université. Adrastée détente, pas Adrastée étudiante. Ok, accroche-toi bien. Mais si ça inclue d’oublier les livres, m’adresse même plus la parole ! »

Ni une ni deux, elle lui tourne le dos, le plantant là sans attendre. Ca, elle va le regretter au réveil ! Un ‘ A table !’ bruyant de la mère Blackwood retentit pile à ce moment-là, et elle fonce déjà vers la terrasse aménagée sous plusieurs petites lucioles électriques. Son petit doigt lui dit que le weekend risque d’être … Particulier.


 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Ven 20 Mai 2016 - 17:51


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Oh oui, il prend un plaisir fou à la voire si mal à l'aise. Il ne devrait pas, et il le sait. Mais c'est plus fort que lui. Et, du coup, dès qu'il trouve quelque chose à dire qui pourrait la faire rougir ou la gêner, il saute sur l'occasion. C'est bête, et il le sait.
Mais c'est comme ça.

Et Adrastrée bafouille, ce qui ne fait qu'aggraver le sourire déjà immense de Sidney. Pourquoi ce plaisir vicieux ? Pourquoi cette envie étrange de la mettre mal à l'aise ? C'est bien la première fois qu'il se comporte ainsi avec une de ses étudiantes. C'est même, à vrai dire, la première fois qu'il propose à l'une de ses étudiantes de se tutoyer. Comme on dit, il faut bien une première à tout ; n'est-ce pas ? Et puis, faut pas oublier que c'est aussi la première fois qu'il passera le week-end avec l'une de ses étudiantes - cela change tout.

Le problème, c'est qu'il ne sait jamais à quoi s'attendre avec elle.
Alors qu'elle rougissait encore il y a quelques secondes, la voilà qui explose de rire.
Qui se reprend ...
... Pour mieux repartir dans un fou rire ensuite.

Sidney se cale plus confortablement l'épaule contre la chambranle de la porte et la regarde, un sourcil haussé. Qu'est-ce qui lui prend ? Visiblement, elle ne parvient pas à se contrôler et à reprendre le fil de ses pensées. Quoi que, la voilà qui vient de retrouver un peu de son sérieux.

Merde, elle n'est plus gênée. Plus du tout. Elle est même prête à se moquer de lui. Retour à l'envoyeur.

Sauf que Sidney n'est pas gêné, il est juste ... interloqué. Comment peut-être changer de personnalité aussi souvent et aussi vite ? Aurait-elle, à tout hasard, un trouble dissociatif ou un truc du genre ? Un problème de tempérament ? Il n'y comprend plus rien. Mais il retrouve vite son air amusé. Parce qu'elle est, d'après ses dires, déjà ivre. Et elle vient de lui livrer plus d'informations sur elle qu'il n'en avait demandé.
Ainsi, elle est française. Bon, ce n'est pas une grande surprise, il s'en doutait déjà : l'accent est loin d'être méconnaissable. En fait, il l'a même tout de suite deviné. Mais maintenant il en a la confirmation.
Sauf qu'il se demande bien pourquoi c'était si important, pour lui, d'être sûr à 100% de ses origines. Ça ne devrait pas. Comme beaucoup d'autres choses la concernant.

Sidney n'a pas eu le temps de lui parler, et voilà qu'elle est déjà partie.
Il faut quelques secondes au professeur pour se remettre de ses émotions, et se mettre en mouvement à son tour.

Il a, finalement, mis moins de temps qu'il le pensait : elle vient à peine de se mettre à table. De loin, Sidney voit le pote d'Adrastrée - non, il ne prononcera pas son nom - s'approcher. Comme il n'y a plus qu'une place de libre à côté de la jeune femme, Sidney saute sur l'occasion et s'y installe. Là. Il n'aura pas à supporter la vision de ces deux-là trop près. De toute façon, son pote n'est pas encore là. Il est en train de discuter avec un invité ... Tant mieux pour Sidney, tant pis pour lui.

Comme il n'y a pas beaucoup de monde autour de la table, le professeur s'autorise à se pencher un peu en direction de son élève. « Hors de question d'oublier les livres. Bien sûr. » Remarque stupide. Fallait bien qu'il trouve quelque chose à dire. « Je risque de prendre goût à t'entendre me tutoyer. » Euuuh ... OK.

Il réussira à la faire rougir de nouveau ; c'est son nouvel objectif, son nouveau passe-temps. Peut-être, finalement, qu'il passera moins de temps en extérieur que ce qu'il avait envisagé ... Adrastrée a définitivement changé tous ses plans en débarquant ici.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Sam 21 Mai 2016 - 17:25


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Maintenant, on pose ses fesses et on inspire longuement. L’air frais va lui faire du bien, la nourriture aussi. C’est le dernier verre avant au moins 48 heures de sommeil. Le dernier ! Adrastée grince des dents tout en se reprenant doucement, elle doit avoir l’air complètement cinglée. Hésitant entre deux comportements radicalement différents. On ne peut pas dire que la jeune femme que Sidney a croisée pendant toute l’année scolaire soit identique à la Adrastée … De tous les jours. C’est comme pour le travail, on ne mélange pas les affaires et la vie privée. Si bien que pour devenir cette élève exemplaire qu’elle est aujourd’hui, le sérieux sur l’établissement scolaire et pendant son stage sont devenus une formalité aux yeux de la jeune femme. Elle a donc deux dilemmes. Celui de ne pas briser la coquille face à son professeur pour qu’il ne la regarde pas différemment une fois les cours reprit, et donc gâcher son weekend. Deux jours, c’est quoi comparé à ses deux prochaines semaines de voyage avec Alex ? Le hic ? Sa couverture est déjà pratiquement cramée. Sidney Spinelli a déjà eu un aperçu pas très brillant de son élève dans un contexte ‘ détente ‘. Oui, elle se prend le chou, mais c’est physiologique, la jeune femme est tout bonnement incapable de garder le même comportement d’un endroit à l’autre. C’est un automatisme, une protection contre les événements passés. Elle a traversé l’enfer avant d’arriver au Canada, hors de question de se foirer à nouveau.
La blonde se racle la gorge alors qu’elle sent qu’on s’assoit un peu abruptement à côté d’elle. Persuadée de trouver Alex assit là, la jeune femme lâche d’un ton bourru :
« - La classe, tu veux bousiller la chaise avec tes grosses fesses ou quoi ?
Mauvaise pioche. Adrastée distingue clairement le cou sertie d’une énorme veine sur la nuque de son prof. Qu’est-ce qu’il fiche ici ? Pourquoi ne va-t-il pas aux côtés des parents d’Alex ? C’est quoi ce type ?
- … Hm, je croyais que c’était Alex, articule-t-elle très vite en tournant la tête vers son coin de table vide.
Un autre verre, vite ! Non ! Pas de verre Adra, on a dit plus d’alcool avant la semaine prochaine !qu'elle se remémore mentalement. Sidney l’observe avant de se pencher pour lui répondre, mais à sa précédente boutade. Hors de question d’oublier les livres.
- Hm, bien … C’est … Oui, bien.
Super constructif. Continue comme ça, si tu veux avoir le prix Nobel de la plus grosse godiche du pays. Par contre, la phrase qui vient de suivre, elle ne s’y attend pas. Adrastée écarquille les yeux, une fois encore, avant de reculer. Problème, l’espace entre les deux chaises qui entourent la sienne étant inexistant, seule son cou part en arrière. Le résultat doit être foutrement risible. Ses yeux hurlant très clairement un pauvre : ‘qu’escequetuviensdedire ?!’ Alors qu’elle reprend, ou du moins, prend une posture normale. Trop tard, il n’a pas pu oublier ça de son crâne. C’est quoi ce sourire ? Pourquoi il aborde une moue aussi diabolique ? Malgré elle, la blonde se tourne à nouveau pour l’observer, sourcils froncés.
- … Tu serais pas un peu sad-
Mais sa phrase s’estompe alors qu’Alexandre prend place juste en face d’eux, s’étalant comme un pacha sur sa chaise.
- Ahhh, à bouffer ! J’ai loupé quoi ? qu’il s’exclame en parlant – encore et toujours – beaucoup trop fort.
La jeune femme se racle la gorge, soupçonnant étrangement son ami de savoir un truc qu’elle ignore. Ses doigts replacent nerveusement ses couverts déjà bien rangés, alors qu’elle marmonne d’un ton neutre, beaucoup trop neutre :
- Rien du tout.
A en juger par le regard de son ami, qui va de Sidney à elle, y a anguille sous roche. Mais fort heureusement, la plupart des invités arrivent et la mère du jeune homme apporte les premiers plats.
- Poutine ! gueule joyeusement Adrastée en levant un bras en l’air, ravie de sentir la bonne odeur des frites, du fromage et de la sauce de veaux.
Ni une ni deux, elle recule sa chaise pour aider la rouquine à apporter les plats, malgré ses protestations, avant de revenir les mains pleine d’un plat de frites.
- Tu vas prendre du cul, assure Alex en se servant déjà.
- Ca tombe bien, je commençais à complexer en voyant le tiens.
- Oh, saloperie !
- Commencez pas ! râle la mère Wellington en venant coller une claque derrière le crâne d’Alexandre, Sidney, tu veux bien couper la viande ?  demande-t-elle ensuite en posant le plat de rôtie sur la table.
La jeune femme jette un rapide coup d’œil au concerné, avant de prendre le téléphone d’Alaxandre pour observer le fond d’écran.
- Oh non, pas elle ! qu’elle soupire en scrutant le portrait de son ami et d’Eleanore smith, et la fille de la soirée de printemps ?
- Elle avait au moins 16 ans ! qu’il proteste en se servant un plat de frites puis de fromage, avant de faire dégouliner la sauce par-dessus.
Adrastée s’empare du plat de fromage tout en soupirant.
- 19, elle avait 19 ans. Je vois pas en quoi l’âge est un frein tant que la maturité est là.
- Facile à dire, t’es sortie avec un mec de dix ans ton aîné !
- 6 ans, il avait 6 ans de plus et je ne comprends toujours pas pourquoi ça te choque autant ! » s’agace la blonde en déversant de la sauce sur ses frittes, attendant sagement que le rôtie arrive.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mer 25 Mai 2016 - 18:28


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Sans doute aurait-il dû se retenir et tout bonnement ne pas s'asseoir aux côtés d'Adrastrée. Sauf qu'il en a été bien incapable. C'est plus fort que lui, quelque chose semble décidé à le pousser, aujourd'hui, le plus près d'elle. Toujours plus près. C'est une erreur regrettable, mais il y réfléchira à deux fois ce soir. Ou le lendemain. Ou le surlendemain, tiens, une fois ce week-end terminé. Pour l'instant, il agit avant de trop penser et c'est très bien comme ça. Enfin, c'est ainsi qu'il préfère visualiser les choses ... pour l'instant. La remarque d'Adrastrée le laisse d'abord pensif. C'est assez surprenant, en fait, de l'entendre non seulement le tutoyer mais en plus se permettre de telles familiarités. Bon, pour le coup il y avait erreur sur la personne mais tout de même.

Et encore cet Alex ... décidément, il faut croire qu'elle pense beaucoup à lui.
Beaucoup trop au goût du Sidney tel qu'il est présentement, c'est-à-dire sans filtre entre son Ça et son Moi. Aucune limitation dans son discours et dans ses pensées.

Alors que Sidney a réussit à attirer de nouveau l'attention de la jeune étudiante - quelque chose à propos d'elle le tutoyant et lui y prenant goût ; qu'est-ce qu'il ne faut pas dire franchement -, Alex vient fourrer son nez dans leur discussion.
Il s’assoit en face d'Adrastrée et accapare aussitôt toute sa concentration. L'air pensif, Sidney observe pendant quelques instants le profil de la jeune femme assise à ses côtés. Elle le fait exprès, c'est sûr.

Le professeur se décide enfin à s'intéresser un brin aux autres invités, mais c'est inévitablement sur Alex que ses yeux tombent. Il le regarde avec instance, les yeux légèrement plissés. Quoi ? Il a une tâche sur le front ? Un bout de salade entre les deux ? Impossible, il n'a pas mangé de salade depuis des lustres. Et, d'ailleurs, il est presque sûr de ne pas avoir été dans une situation lui ayant permis de se tâcher.

Alors la raison est toute autre, et Sidney préfère faire semblant de ne rien voir ni comprendre. Il ne le lâche du regard que lorsqu'il tourne la tête la première. Yes, il a gagné.

D'une oreille distraite, il laisse les secondes, puis les minutes, filer. C'est toujours dans cet état d'esprit qu'il s'occupe du rôtie, qu'on l'a gentiment invité à couper. Pour sûr qu'il peut s'en charger ; c'est la moindre des choses.

Une fois sa tâche accomplie, il repousse l'assiette jusqu'au milieu de la table. Mais comme certaines assiettes sont poussées dans sa direction, il décide de faire le service. C'est par Adrastrée qu'il termine parce que cela lui permet de lui glisser quelques mots au passage - tout en sachant Alex-le-curieux trop occupé avec sa viande pour se soucier d'eux -.
Vicelard.
« Alors comme ça j'ai de grosses fesses ? »
Enfoiré.

« Et six ans de différence ça te paraît peu ? » Et neuf ans, elle en pense quoi ?
Oh non ta gueule, toi. Il lui aurait pourtant bien posé la question. Sauf qu'Alex est là, juste en face d'eux. Et qu'à tous les coups ses yeux scrutateurs sont de nouveau posés sur eux. Curieux.


 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Lun 6 Juin 2016 - 22:50


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



L'impulsion la prend aux tripes. Les remarques fusent, la spontanéité prend forme. Adrastée est elle-même. Tout simplement elle-même. Rien n'arrête ses lippes qui se transforment en moulin à paroles. Parce qu'outre le fait qu'il est dérangeant d'avoir son prof à ses côtés, plus séduisant que jamais, la jeune Française apprécie ce moment de détente avec son ami et sa famille. Certes, sa mère lui manque, mais elle doit voir le bon côté des choses. Même ... Même avec Spinelli qui se conduit plus étrangement que jamais. La jeune femme attend qu'on lui serve la viande, ou plutôt qu'il le fasse. Ce n'est que lorsqu’il lui tend la bidoche saignante qu'il lui lance une remarque. Une seule petite réplique acerbe et mesquine. De biais, l'étudiante remarque qu'Alex manque de s'étouffer en buvant. Mais elle l’ignore, plongeant ses mirettes chocolats dans les opales claires de Sidney. Elle ne rêve pas, il le fait bien exprès ! Qu'est-ce donc que ce petit jeu ? Une plaisanterie ? Adrastée fronce des narines, avant de lâcher le plus naturellement du monde :

« - Ca dépend des jours !

Encore une qu'elle regrettera le lendemain. Et voilà qu'Alex manque de crever en s'étouffant avec son rôtie. La brune adresse un sourire innocent à son prof, chopant la viande et glissant une part dans son assiette, avant de la tendre à son voisin. Et pour répondre à sa seconde question :

- Non. Ma mère a dix ans de moins que mon père et elle est parfois plus mature que lui. J'estime que ce n'est pas une question d'âge. Tant que l'autre en face n'a pas l'âge d'être ton père ou ta mère ...

Là, il faut avouer que ce serait glauque. Adrastée hausse des épaules, persuadée de tenir là un propos tout à fait normal. Et c'est tout naturellement qu'elle engouffre la nourriture dans son assiette, sans tenir compte du regard choqué de son ami juste en face d'elle. Elle vient juste de tutoyer son prof devant lui. Et tant que le débat est lancé, la brune se tourne soudainement vers Spinelli, lui demandant de but en blanc :

- Et toi ?  »

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Ven 10 Juin 2016 - 0:22


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

C'est sur que, pour l'un comme pour l'autre, la situation est bizarre, inhabituelle, voire même anormale. Pour l'instant, Sidney le vit bien. Mais il ne sait pas combien de temps cela durera. Il ne sait pas si, d'ici une heure, il ne sera pas lassé de ce petit manège.
Ce n'est pas le cas à l'heure actuelle alors qu'importe le reste : il veut en profiter. Et réussir à re-faire rougir Adrastrée, voilà son objectif.

Visiblement, ce n'est pas pour tout de suite. Dommage...
Il ne sait pas où elle trouve sa répartie là, mais c'est tout nouveau.
« Humm ... je vois. J'imagine que ça dépend de ce que j'ai mangé avant, ou un truc comme ça. »

C'est bien de cela dont il s'agit, non ? Sinon il ne voit pas. Adrastrée doit vraiment avoir trop bu, pour lui répondre ainsi. Elle n'a même pas l'air gênée par les mots qui sortent de sa bouche. Et Sidney, lui, ça le fait rire. Hormis le pote de la jeune fille, personne n'a l'air de se soucier d'eux plus que ça alors ils peuvent converser sans problème.
Enfin, presque.

« Et bien, je suis tout à fait d'accord avec toi, ce n'est pas si choquant. » Voire pas choquant du tout, en fait. Et puis, merde, c'est bien la première fois qu'il se pose cette question. Jamais il ne s'interroge sur de tels sujets. Ou que très rarement. Il n'en voit jamais l'intérêt. Là, il y avait exception parce que cela lui a permis - notamment - d'entamer la conversation avec Adrastrée.

Mais maintenant que c'est fait, il ne sait plus vraiment quoi dire.
En fait, il ne savait même pas s'il a envie de trouver autre chose à ajouter.
Pour l'instant, il se concentre sur son assiette et c'est bien suffisant. Tout de même, il s'autorise à lever les yeux l'espace d'un instant, pour observer le fameux Alex, qui le fixe en retour. Sidney hausse un sourcil et continue de manger l'air de rien.
Ben quoi ? Ils ont bien le droit de discuter. Parce que, vraiment, c'est tout ce qu'ils font.


 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Jeu 16 Juin 2016 - 17:36


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Ou plutôt de ses pantalons, qu’elle songe alors qu’il réplique un truc sur son alimentation. Voilà, ça dépend de ses pantalons. Ils sont vraiment en train de parler de ses fesses ? Pas possible. Elle se racle la gorge, toujours en évitant très soigneusement le regard d’Alex. Lui, quand il aura l’occasion, il va la faire cuire.  Elle est foutue. Mais au moins, Sidney est d’accord avec elle, lui. Ca lui fait plaisir d’avoir l’avis d’un homme plus âgé qu’elle. Normalement, elle aurait déjà fusillé son ami du regard. Une œillade qui aurait voulu dire : «  Tu vois, jeune con ! ». Mais au vu des coups d’œil étrange qu’il lui lance depuis cinq minutes, elle préfère éviter. Ce n’est qu’après plusieurs bouchées de sa poutine au milieu des brouhahas qu’elle lève le menton, lui adressant un sourire des plus naturels. Auquel il répond, de façon un peu trop forcée. Le sourire du « Connasse ! ». Elle a l’habitude avec lui. Il faut juste qu’elle tienne plus longtemps que lui, histoire de ne pas le voir débouler dans sa chambre en fin de soirée. Adrastée ne trouve plus grand-chose à dire, et déguste goulument son plat. C’est un véritable régal ! La jeune femme termine rapidement son assiette. A vrai dire, la soirée se déroule calmement. Les convives discutant entre eux. Ce n’est qu’à la fin du repas que la mère d’Alexandre se lève, faisant claquer sa fourchette contre son verre pour alarmer tout le monde.

« - Planning du weekend ! lance le père de l’avorton qui se tient en face d’elle. Ce à quoi tout le monde ou presque répond par un cri de joie.

La jeune femme attend avec impatience de savoir ce qu’ils vont faire.

- Bien, explique la mère Wellington en dépliant son papier. Demain matin, c’est parcours en forêt ! N’oubliez pas que vous avez des sacs déjà disponibles dans vos chambres. Avec tout le nécessaire de survie ! On montera les groupes de deux demain matin.

Première salve d’approbations joyeuses sous les petites lanternes.

- Demain après-midi, on enchaîne sur de la luge en forêt. Un nouveau parcours a été construit l’été dernier ! Ceux qui en auront le courage vont surfer en montagne.

- Mais c’est génial ! qu’Adrastée ne peut s’empêcher d’approuver, complètement excitée par l’idée. Certains semblent plus inquiets, d’autres tout aussi enthousiastes.
- Dimanche … Non, je rigole. Ce sera la surprise !

Cette fois, c’est une vague de « oohhh » déçus qui retentit. La mère de son ami se rassoit, et le repas reprend de plus belles. La plupart commentent le planning de demain, alors qu’elle lâche un bâillement. Flute.

- Hm … Je vais me coucher, Fait-elle en s’étirant, tout en adressant un regard d’avertissement à Alex. Elle se tourne vers Sidney, lui souriant tout en lui souhaitant une bonne nuit, puis se lève en ignorant parfaitement Xander.

---

Cet ignoble mal de crâne. Voilà bien dix minutes qu’elle est sous la douche, à soupirer tout en priant pour que ça passe. C’est seulement dix bonnes minutes encore plus tard qu’elle s’en extirpe. Elle a hâte de démarrer la journée, mais pas sans une aspirine. Adrastée chancèle un peu, cherchant l’équilibre alors qu’elle s’extirpe d’entre les portes en verre, avant de chercher une serviette. Rien. La brune lâche un hoquet de surprise en découvrant que la chaise où elle avait déposé ses affaires est vide, elle aussi. Mais … C’est quoi cette blague ? A peine quelques minutes plus tard, un hurlement strident et rageur envahie le chalet, suivie d’un rire perfide.

- RAMENEZ MOI MES VÊTEMENTS, MAINTENANT ! » qu’elle hurle, avant de voir l’heure. Tout le monde est sûrement déjà dehors.


 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Dim 19 Juin 2016 - 16:59


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Le reste du repas se passe dans le calme. Un sourire malicieux aux lèvres, Sidney n'insiste pas plus pour discuter avec Adrastrée. Il ne va quand même pas trop en faire ; au risque d'attirer les soupçons de toute la table. S'il peut éviter d'en arriver là ... Il se contente donc de manger en silence, participant tout de même à quelques rares occasions à des discussions voisines. Adrastrée, à sa gauche, fait partie des premières à quitter la table, puis la pièce pour aller dormir. « Bonne nuit. » Il jette un vague regard dans sa direction, avant que ses yeux s'arrêtent sur le fameux Alex, l'ami de la jeune femme.
Son regard ne trompe personne, il a l'air suspicieux. Et Sydney peut le comprendre ... Mais il ne lui accordera rien, pas la moindre explication. Un simple signe de tête dans sa direction quelques minutes plus tard, juste avant de quitter la table à son tour. C'est tout ce qu'il obtiendra de lui.

***
Le réveil, pour Sidney, n'est pas plus compliqué que les autres. Il a suffisamment dormi pour ne pas être fatigué, et pas trop au point d'en être tout chamboulé. Juste ce qu'il lui fallait.

Il se sent donc paré à attaquer la journée de front, et à participer sans le moindre accro à l'expédition en forêt prévu.
Dans la chambre où il dort, il a tout ce qu'il lui faut. Il se prépare donc de là, histoire d'être dans les temps. Une douche, et un sac rempli plus tard, il est prêt à décoller. Il descend donc au rez-de-chaussée, prend le temps de boire un verre de jus d'orange et de manger une barre de céréales. Pour l'expédition qu'ils s'apprêtent à effectuer, il lui faut être en forme, et plus ou moins en état. Alors que tous sont sur le départ, Sidney réalise qu'il a oublié son livre à l'étage - on sait jamais, il pourrait ressentir l'envie d'abandonner le groupe pour s'isoler et lire un peu -. Il remonte donc les escaliers en quelques grandes enjambées.

Le livre fourré dans son sac, il s'apprête à redescendre quand un cri l'interrompt en plein mouvement. Adrastrée. Il reconnaît sa voix tout de suite. Et il devine rapidement que quelque chose cloche. N'est-elle donc pas encore avec les autres ? Il n'a pas fait attention à chaque tête et, visiblement, il aurait mieux fait. Elle est encore là et semble même en difficulté. « Made ... » En réalisant qu'il s'apprête à reprendre de vieilles habitudes qu'il a lui-même tentées d'arrêter pour le week-end, il avale le reste de son mot. Avant de se reprendre. « Adrastrée ? » Il avance à pas de loups dans le couloir, pour la retrouver.

Il s'arrête devant une porte où le bruit lui semble provenir, et frappe quelques coups contre celle-ci. « Que se passe-t-il ? » S'il a entendu un cri, il n'est pas parvenu à comprendre ce qu'elle a pu essayer de dire.
Il regarde brièvement en direction des escaliers. A tous les coups, ils sont tous déjà partis, inconscients du fait qu'ils sont deux à avoir été laissés derrière.


 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mer 29 Juin 2016 - 21:35


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



C’est l’angoisse, la vraie. Celle qui la tient aux tripes. La voilà nue, trempée, et probablement seule dans le chalet. Pourtant, elle jurerait avoir entendu Alex rire aux éclats quelques minutes plus tôt. Cet espèce d’enflure perfide. Elle va le tuer. La guerre est vraiment déclarée, cette fois.

« - Je vais le tuer, je vais le tuer … qu’elle grogne entre ses dents en tournant en rond.

Et la voilà qui se ronge les ongles. Une pensée pour la pauvre Jennie qui s’acharne depuis des mois pour l’aider à arrêter. La jeune femme croise les bras, trempée de la tête aux pieds. Elle est recouverte de gouttelettes qui s’écrasent sur le sol. Le carrelage est recouvert de ses empruntes humides qu’elle fixe un moment, soupirant tout en se résignant. Il est sûrement temps de sortir de là, elle est certainement la dernière. Et si Alex lui a préparé un autre mauvais coup ? Elle est à deux doigts de poser la main sur la clenche, quand la voix rauque d’un certain fichu professeur résonne à ses esgourdes.

- ‘chier !

Réflexe stupide soufflé dans sa langue natale. Sa petite main se plaque contre ses lèvres, tandis qu’elle prie avec force pour que sa voix à peine élevée et la porte qui les sépare ait couvert son juron. L’élève se racle la gorge, tourne en rond plusieurs fois et inspire longuement.

- Hm … Sidney ? demande la blonde d’une petite voix, tout le monde est déjà dehors ?

Forcément. Ses dents agrippent sa lèvre inférieure alors qu’elle pose les doigts sur la clenche. Elle a l’impression que cette saloperie va lui cramer le bout des doigts. Il lui faut bien plusieurs secondes avant de réussir à l’empoigner en se décalant sur le côté. Ce serait con de montrer toute la marchandise à un homme qu’elle va devoir affronter tous les jours en cours à la rentrée à la FAC. La brune entrouvre la porte, sortant uniquement sa bouille cramoisie.

- … C’est affreusement … Hm, vo- tu vas rire …

Ou pas.

La blonde déglutit, vérifiant à bien être derrière la planche de bois.

- Je …  Prenais ma douche et d’un coup … Pouf, plus de vêtements, plus de serviettes, plus rien …

Et on accompagne le tout par un bon petit rire nerveux. Combien de temps ça va prendre avant qu’il comprenne qu’elle est en train de lui parler, complètement à poil ?
- … J’ai vraiment besoin de toi sur ce coup là … »

Elle tutoie son prof. A poil. Planquée derrière une planche de bois.
Génial. Tout va bien.



 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mar 5 Juil 2016 - 13:03


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Le Destin a voulu, une fois de plus, leur faire une farce. Et quelle farce ! Ils ne sont plus que tous les deux dans la grande maison, et Adrastrée a l'air en difficulté. Bien sûr, Sidney n'y réfléchit pas à deux fois avant d'aller dans la direction où il lui a semblé entendre sa voix. Il va lui venir en aide. Evidemment.
Sauf qu'il ne s'était pas préparé à un tel accueil.

Lorsqu'il arrive à proximité de la porte, il ne voit que la tête de la brune dépasser de derrière la porte. C'est tout ce qu'il voit. Ça et, au-dessus et en dessous de sa tête, la salle de bain en fond. Il ne faut pas être devin pour comprendre qu'elle est nue, derrière le cadran en bois.

Clairement, il hésite entre rire, s'approcher un peu plus ou, au contraire, faire demi-tour.

Il tâche de rester sérieux. Parce qu'il voit à ses joues teintées de rouge qu'elle est bien assez mal à l'aise comme ça. Pour une fois, et contrairement à la veille, il n'a pas envie d'en rajouter une couche. Il ose à peine imaginer dans quel état d'esprit elle se trouve ... « Humm ... je vois. » S'il n'affiche pas le moindre sourire - un miracle en soit -, son sourcil n'écoute que lui-même. Et est haussé de manière quelque peu suggestive. Mais elle ne devrait pas lui en tenir rigueur ; elle ne le peut pas de toute façon, puisque c'est elle qui est en très mauvaise posture.

Il a le pouvoir, et ça ne lui plaît pas plus que ça. Pour le coup, il a presque de la peine pour elle, c'est un sale coup qu'on lui a joué. « Et où est-ce que je peux trouver tout ça ? » Il n'a, après tout, pas passé assez de temps dans cet endroit pour savoir où sont les serviettes.
D'ailleurs, il n'a pas non plus l'intention d'aller fouiner dans les affaires d'Adrastrée pour lui ramener des vêtements.

« Je reviens tout de suite. » Il ne lui a finalement pas laissé le temps de répondre et s'est éclipsé. Sa marche de manœuvre est considérablement réduite, pour le coup. Alors il va falloir faire avec ce qu'il a.
Dans sa "chambre", il récupère sa propre serviette - encore propre, évidemment - et la ramène à Adrastrée. « Voilà, ça devrait faire l'affaire. » Sauf qu'elle est petite. Et qu'elle va bien devoir sortir à un moment ou un autre pour aller chercher ses vêtements.
Chaque chose en son temps.
Gloups.
 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Sam 30 Juil 2016 - 19:18


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Elle a déjà des milliers de plans pour exécuter son traître de faux frère alors que Sidney est derrière la porte. Par tous les diables, qu'est-ce qu'il peut bien penser d'elle maintenant ? D'abord la soirée de la veille, puis ça ! Si on accumule toutes les gaffes de l'année passée et ça, elle ne devrait même plus se formaliser. Son opinion sur elle doit déjà approcher le négatif. Elle soupire longuement, prête à répondre pour lui indiquer le chemin de sa chambre avant de se stopper net. Elle a préparer un petit tas qu'Alex a sûrement déposé sur son lit. Avec sa lingerie sur le tas ... Sa mine doit sûrement se liquéfier alors qu'elle réalise qu'elle est coincée. Elle s'apprête même à lui demander de partir en vérifiant que personne ne sera là quand elle traversera le couloir, mais il est déjà absent. La française soupire, cogne son menton contre la porte et enrage. Habituellement, les pitreries de son ami sont drôles, gentillettes. Mais cette fois, il l'a mise dans un sacré pétrin. Elle est plus qu’embarrassée parce qui est en train d'arriver. Elle se promet de l'engueuler sérieusement dès qu'elle l'aura sous la main. Il faut que leur petit jeu du chat et de la souris cesse pour cette fois.

Elle entent des pas, se cloue à la porte et perçoit la voix du Professeur Spinelli. Ma tête apparaît à nouveau dans entrebâillement alors qu'elle perçoit les vêtements qu'il lui offre. Ou du moins, la serviette. C'est trop peu, ça. Il va en voir trop, une fois encore. Elle grommelle tout de même un merci hasardeux en agrippant le tissus très doux, grâce aux soins de la matrone des lieux. Adrastée s'enroule dedans en remerciant la taille de celle-ci. On ne voit même pas ses cuisses. Au final, cette serviette est plus décente que la robe qu'elle portait à la soirée du bar.

« - Je sors ... , prévient-elle en ouvrant la porte, la tête haute.

Hors de question d'avoir l'air d'une petite chose blessée !

- Hrem, je te rejoins en bas dans dix minutes.

Vue sa tenue, le tutoyer et lui dire ça est encore plus bizarre. Ca lui file des ailes et l'étudiante file vers sa chambre à une vitesse folle. A peine à l'intérieur, elle retire sa serviette comme si cette dernière était brûlante. Par pitié, dites-lui qu'il ne l'a pas utilisé ! Elle a une odeur bien trop personnelle à son goût. Il l'a sûrement mélangée à ses affaires. Oui voilà, c'est ça. La blonde retrouve ses vêtements là où elle avait soupçonné Alex de les mettre, sur son lit, bien pliés.  Comme promis, elle arrive en bas dix minutes plus tard. Avec un short au final, plus court que la robe encore. Mais au moins, elle est libre de ses mouvements sans avoir peur de dévoiler sa petite culotte. Et ses chaussures de marche lui permettent de bouger à son aise.

- ... Bon, tout le monde est partie, soupire la jeune femme en regardant la dernière carte à côté de deux sacs. Je suppose qu'on continue tous les deux ... Désolée ...»

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Jeu 4 Aoû 2016 - 16:01


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Sidney a encore bien du mal à réaliser ce qu'il vient de se passer. C'est ... le monde entier doit être contre eux, il n'y a aucune autre explication plausible à cette situation très particulière. Il lui a amené une serviette, et a - bien malgré lui, évidemment - attendu qu'elle sorte de la salle de bain et disparaisse dans sa chambre pour s'éclipser à son tour. Il est descendu au rez-de-chaussée et s'est lourdement laissé tomber sur le canapé. Sa nuque est allée se caler contre le dossier derrière lui, et il a gardé les yeux grands ouverts. De cette façon, il espérait faire disparaître l'image d'Adrastrée se baladant à moitié nue devant lui, le visage rouge et le corps partiellement caché dans sa serviette. Grave erreur : cela ne l'a pas aidé le moins du monde.

Il était en train de se frotter les yeux, comme pour en effacer les images, quand elle l'a rejoint. A ce moment-là, il en était toujours au même point. Et c'est pire, maintenant qu'il a vu quel genre de tenue elle va porter, pour l'expédition de l'après-midi. Bordel de Dieu, elle doit le faire exprès.

« Hum ... ouais. » C'est tout ce qu'il a réussit à dire, alors que la jeune femme venait de s'excuser. Il ne sait pas trop pourquoi d'ailleurs, elle n'est responsable de rien du tout. C'est son "ami" qui lui a pris ses vêtements. Et c'est Sidney qui a traîné la patte, jusqu'à entendre sa voix à l'étage. C'est de leur faute à eux, pas elle. Quoi que ...
« Ce n'est pas grave, ça ne va pas nous empêcher de la faire, cette expédition. » Et le voilà qui, de nouveau, passe d'une humeur à l'autre en un quart de seconde. Lui qui était maussade jusque-là, se montre tout à coup plein d'entrain. En fait, l'idée de partir seulement avec elle ne le dérange pas ... mais alors pas du tout. Au contraire, il sent qu'il va vraiment l'apprécier.

Trop, peut-être.

« On a une carte et des sacs, alors avec un peu de chance on les rattrapera. » Dans sa tête c'est plutôt avec beaucoup de malchance qu'il visualise ainsi cette possibilité. Il préfère rester seul avec Adrastrée, quel mal y a-t-il à ça ? Ici, ce week-end, elle n'est plus son étudiante. Juste une jeune femme un peu trop charmante pour son propre bien.
Et un peu trop jeune aussi.

Chassant cette idée de sa tête, il saute sur ses pieds, attrape le sac et la carte et ouvre la porte d'entrée. « C'est parti ! » Il s'élance en avant, n'attendant pas d'obtenir l'avis d'Adrastrée. De toute façon, elle veut la faire, cette expédition, non ? Et bien, c'est sa seule possibilité à l'heure qu'il est.
 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Jeu 1 Sep 2016 - 8:54


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Cette fois c'est un fait, tout le monde vient de les larguer ici. La belle affaire. Adrastée se gratte la tête, replaçant de sa main libre le sac sur son dos. D'un petit coup d’œil, elle observe son Prof, persuadée de voir un air agacé collé sur sa gueule atypique. Même pas. Il a même l'air joyeux. Décidément, ce mec est une vraie girouette. Et avant même qu'elle est le temps de protester, le voilà qui décolle gaiement sans l'attendre.  

« - Hein ?

Ca, il ne peut pas l'entendre. Ni voir la tronche déformée de la blonde, qui tord ses lèvres et ses sourcils de manière improbable. Soit. Elle secoue le menton, rajuste encore les sangles de son sac de voyage et trottine pour le rejoindre. Il a déjà fait fait au moins six mètres.

- T'as des jambes immenses, qu'elle rappel en levant l'une des siennes. Je peux pas te concurrencer. Je vais te ralentir à un moment ou un autre. Et pourtant j'suis rapide pour une courte sur pattes.

Elle, pessimiste ?
Non, du tout.
La situation lui semble de plus en plus banale.
Et ça, c'est pas si normal.

L'étudiante ouvre son sac. Elle a quand même eu le temps de glisser un livre à l'intérieur. Si vite qu'il s'étale à terre. Elle jure, reprend le livre fin et le glisse entre ses dents pour chercher la carte.

- 'In'o !

La bouche pleine, Adrastée repose le livre dans le sac et lève la carte.

- Bingo ! Y a des indications à prendre en compte avant de prendre la marche, t'as jamais fait ça ici ? ... D'ailleurs, j'y pense mais, c'est la première fois que tu fais un Weekend comme ça chez les Wellington ? »

Et tout en déroulant la carte collée sur du bambou fin, elle tend l'oreille. A vrai dire, elle est extrêmement curieuse. De plus en plus. Trop, même.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mer 7 Sep 2016 - 15:57


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Oui, il est content. Un peu trop pour que ce soit cohérent, mais il ne s'en soucie pas. Depuis quand devrait-il le faire ? Ce n'est pas son genre. Il préfère agir sans réfléchir, s'élancer et profiter de l'instant présent autant qu'il le peut. Là, l'instant présent, il le passe avec Adrastrée et ce n'est pas pour lui déplaire.
Au final, il est bien plus heureux qu'il ne le faudrait de les savoir tous partis devant. Il espère même qu'ils sont loin. Très loin. De telle sorte qu'ils ne les rattraperont pas avant la fin de la journée, leur laissant le temps de profiter de l'après-midi rien que tous les deux.

Lui, sordide et un brin égoïste ? Pas du tout, il n'aime pas partager. C'est tout.
Et il est très heureux de ne plus voir son ami lui tourner autour. Nah.

Déconcerté par les pensées qui virevoltent dans sa tête, mais surtout bien décidé à ignorer sa raison - ne serait-ce que pour aujourd'hui -, Sidney s'élance. Sans se soucier de savoir si Adrastrée est d'accord avec sa proposition et surtout si elle le suit. Il aurait peut-être dû ... Parce qu'elle le rattrape en courant, visiblement essoufflée. « Ah, je vois. » Oui, il le sait, il aurait probablement dû trouver une plus ample réponse à lui offrir. D'ailleurs, il est décidé à se rattraper. Dès maintenant. « Je vais tâcher de ralentir alors. Ce serait bête que tu te fatigues trop vite et que j'ai à te porter. »
Les voilà encore, les sous-entendus. Non, il n'a rien dit ; d'ailleurs, il affiche un sourire des plus innocents. Une vraie petite bouille d'amour, celui-là.

En tout cas, il ralentit effectivement la cadence. Et s'arrête même complètement quand elle fouille dans son sac. Trop éberlué pour réagir, il la regarde faire tomber puis ramasser son livre. Elle est très maladroite, en fait, hein ? Voilà une chose de plus qu'il saura sur elle.

« Je n'ai jamais fait de randonnée ici, mais je suis déjà venu une fois. Pendant une journée. » Si ses souvenirs sont bons. Cela signifie qu'il ne connaît pas encore la carte que vient de dérouler Adrastrée. Aussi, se décide-t-il à se pencher par-dessus l'épaule de la jeune fille pour l'observer avec elle. Sans aucun autre but que de regarder leur parcours, bien sûr.
Tiens, ses cheveux sentent bon.
Tiens, ses doigts sont fins.

« Rassure-moi, tu es douée pour te repérer sur une carte ? Ce n'est trop ma tasse de thé. » Sidney et ses références subtiles à ses origines. Il n'y peut rien, alors l'emmerdez pas.
 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mar 20 Sep 2016 - 11:01


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Est-ce qu'elle doit voir ça comme un parcours initiatique ? Cavaler partout, surtout au milieu de nul part, avec un inconnu ?  Certes, Spinelli n'est pas complètement étranger. Mais elle doit bien admettre qu'elle ne connaît absolument pas ce type, pas en profondeur. En long et en large. C'est à peine si la surface est grattée. Et ça vaut pour lui aussi. Elle cherche encore pourquoi Alex lui a fait cette foutue farce, mais elle doute qu'il est prévu Sidney dans le plan. En fait, Adrastée est même persuadée qu'il risque de faire une drôle de tête en réalisant sa boulette. Car elle le connaît, il voyait déjà d'un mauvais œil leur tutoiement la veille. La blonde renifle discrètement, mauvais toc érigé par des années de corruptrices coutumes. Elle essaie en vain de paraître naturelle, d'éviter les nœuds indélicats d'une conversation maladroite, en pensant ses mots avec attention. Sans y paraître, affichant un faciès détendu et un regard neutre. Elle improvise à chaque fois, mais veille à ne pas passer pour une gourde. Syndrome de l'étudiante continuellement mis à l’épreuve. Difficile à faire, alors qu'il décide de pencher sa grande carcasse d'Anglais par-dessus son épaule. Mais c'est pas vrai ! C'est quoi cette odeur ? Une odeur de pin ?! Ils viennent à peine de sortir. Soit c'est son gel douche, soit ce mec est une créature Sylvestre. Elle ne sait pas ce qui est le mieux, mais elle sait qu'apprécier autant ses effluves n'est pas du tout une bonne idée. Du tout !

« - Euh, oui oui, qu'elle bafouille en étirant la carte un peu plus, tentant de visualiser la bonne chronologie du parcours. Ah, voilà ! Qu'elle lance joyeusement en plantant son index sur un point rouge sertie d'un petit 1.

Et surtout ravie d'avoir un plan de diversion. Elle lève les yeux, avise les alentours et progresse lentement, un index en l'air.

- Est, Est, Est … Qu'elle marmonne avant de crier. Euréka !

Adrastée détale dans le tapis d'épines souillé par de rares feuilles mortes, avise une petite boite en bois accrochée à une branche et dégote le dernier petit parchemin enroulé. Fébrilement et sûrement un peu tremblante à cause de l'autre perche qui la suit, l'étudiante défait le nœud rouge, le remet dans la boite et lit les lettres imprimées.

« - « Toujours utile, c'est pour, du four, sortir les pains dorés que le boulanger la porte. C'est avec elle, en grande quantité, qu'on ramasse les feuilles mortes. Qui est-elle ? » Trop facile !  Râle la blonde en se tournant vers Sidney.

- T'aimes creuser ? T'as l'air d'aimer creuser !  » Qu'elle assure d'un air innocent.

Pourquoi diable faut-il qu'ils trouvent une foutue pelle ?
Les Wellington sont TOUS des sadiques.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Schizophrenic.
◦ messages : 81
◦ avatar : Tom Hot Hiddleston.
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Ven 30 Sep 2016 - 20:25


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  

Sidney, lui, ne voit pas le moins du monde toute cette histoire d'un mauvais oeil. Il devrait peut-être, dans le sens où il se retrouve seul avec son étudiante qu'il a bien du mal à considérer comme tel. Et pourtant ...
Difficile de garder tout cela en tête alors qu'ils sont tous les deux à la recherche de la même chose. Malgré lui - ou pas, allez savoir ; il est compliqué, après tout, de deviner ce qui se trame réellement dans la tête de Sidney -, il ne peut s'empêcher de flirter éhontément avec elle. Rien de verbal, tout est dans la gestuel. Des rapprochements trop peu subtiles, des sourires en coin qui - il le sait, et c'est sans se vanter qu'il le remarque - en font craquer plus d'une.

Sidney n'est pas ce genre de mec.
Sidney est un type peu bavard et socialement instable.
Sidney est un professeur.
Son professeur.

Et pourtant ... il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.
Docile, il la suit sans mot dire. Elle est concentrée, et cela rend incroyablement sexy ... Enfin. Non. Cette idée ne vient pas de traverser son crâne à la vitesse de l'éclair. Il l'a rêvée. Voilà tout. Quoi qu'il arrive et quoi qu'il en pense, Adrastrée reste très intelligente et futée. Lui qui est perdu dans ses pensées n'a pas cherché à résoudre l'énigme alors qu'elle ... vient de le faire en un quart de secondes. Il comprend vite ce dont il s'agit : une pelle. Et, cette fois, il se décide à s'éloigner un peu de la jeune femme pour partir à sa recherche. De la pelle, bien sûr.

Campé sur ses pieds, les yeux légèrement plissés et les poings serrés sur ses hanches, il observe les alentours. Dans cette posture, on pourrait presque croire qu'il a oublié Adrastrée ... et c'est pourtant loin d'être le cas. Il la met juste de côté l'espace de quelques minutes, le temps de trouver cette maudite pelle et de foncer tête baissée dans les ennuis. Parce que, avec les Wellington, il ne peut en être autrement. Ils auraient mieux fait de faire leur propre parcours plutôt que de s'encombrer de leurs énigmes à deux balles. « Gagné ! » Il l'a repérée, la pelle. Enfin, il la devine surtout. Juste au-dessus de leur tête - ou presque -, une branche d'arbre la soutient. Ils sont fous ! Imaginez un peu qu'elle leur tombe sur la tête.

Il retourne auprès d'Adrastrée, pose ses longs doigts sur ses épaules et la pousse délicatement, la faisant reculer de quelques pas. « Je ne dénigre pas ton travail, mais je crois être juché à une hauteur plus appropriée que la tienne pour poursuivre sur cette affaire. » En effet, elle est bien trop petite. Lui, en revanche, n'a qu'à se mettre sur la pointe des pieds pour l'attraper du bout des doigts. Heureusement, le manche lui est accessible et tout se fait sans le moindre incident ; il n'y a que son tee-shirt qui se soulève un peu. Mais Adrastrée ne devrait pas y avoir fait attention.
« Bien, qu'est-ce que je fais avec cette pelle, mademoiselle l'étudiante ? » Ce n'est pas un moyen comme un autre pour leur rappeler - à l'un comme à l'autre - le fossé qui est censé les séparer. Non, c'est juste pour remettre sur le tapis son côté intelligent. Rien que ça.
 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________

   
ATTRACTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : PERSEPHONE + Kat + tumblr
◦ messages : 191
◦ avatar : Emma Watson
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   Mar 11 Oct 2016 - 12:14


Hymn For The Weekend
 
« Drink from me, drink from me. Then we'll shoot across the sky. Symphony. Then we'll shoot across the sky. Oh, angels sent from up above. You know you make my world light up.  



Au moins, c'est un bon prétexte pour l'occuper, le temps qu'elle reprenne son souffle. La situation est de plus en plus déroutante pour elle. Adrastée à beau se semoncer et se convaincre, le doute plane toujours au-dessus de son crâne. Un coup d’œil en direction du Professeur la conforte dans l'idée qu'elle se fait des films. C'est idiot ! C'est stupide. C'est prétentieux d'imaginer pareils situations. Il n'a certainement pas fait ce qu'elle imagine avoir vu, ou ressenti. Il se pourrait que, comme les caquettes stupides de ses cours de littérature, elle est légèrement succombé aux charmes de l'Anglais. Une honte pour elle, qui se croyait pourtant plus maligne. Grand bien lui fasse, ce délire durera uniquement un week-end, puis ils partiront chacun de leur côté. Au retour des vacances, il reviendra Monsieur Spinelli et elle, Mademoiselle Chevalier. Petite Française origine de la modeste campagne. Un bon séjour avec son meilleur ami lui changera les idées et lui fera entendre raison. Elle a tout imaginé. C'est scientifique, c'est seulement son corps qui réagi positivement à un homme. C'est tout. Et ça se guérit. Le blond lève ses prunelles tandis qu'elle cligne des paupières, perdue dans ses songes absurdes. Et le voilà qui s'avance, ravi d'avoir trouvé la dite foutue pelle. Juste au-dessus de son crâne. La blonde lâche un hoquet de surprise, tout en grinçant des dents.

« - Ils sont dingues, ce truc pourrait nous tomber sur le crâne !

Bon, elle exagère sûrement. Visiblement, la pelle est suspendue sur un crochet. Impossible pour elle de tomber, à moins que ça soit la branche qui lâche. Dans ce cas, elle serait de toute manière assommée d'une façon ou d'une autre. Et ça, ce serait dame nature qui le déciderait. Elle est si occupée à tergiverser mentalement qu'elle ne voit même pas Sidney approcher, poser ses mains sur ses épaules et la faire reculer.

- Mais …

C'est rien. Elle ne ressent que les conséquences physiques. C'est tout. Putain d'Anglais ! La jeune femme fait mine de fixer la pelle, faisant pourtant bien l'erreur de baisser les yeux alors que le bas de son t-shirt se soulève, dévoilant des charmes qu'elle aurait dû ignorer. Oh, non de non. Ses prunelles s'écarquillent, suffisamment vite pour qu'il ne remarque rien. Elle pouvait pas être Lesbienne ? Vite, détourner les yeux et chercher l'endroit où creuser ! Chercher, chercher, chercher! Une chose est sûre, il ne peut s'agir que du sol. Voilà, baisse les yeux, Adrastée. Avance, et cherche ! Aussitôt pensé, aussitôt exécuté. La pensée surcharge son esprit, et la voilà qui galope pour quérir un indice dans le tapis de feuilles. C'est à peine si elle entend la voix de Sidney, et dès qu'elle avise une flèche, la blonde jubile.

- Par là !

Ce jeu est stupide, mais elle doit admettre qu'il est plutôt drôle. L'étudiante file sans attendre, pressée d'occuper son esprit – tant bien que mal, vu son coéquipier – et faire marcher ses méninges. Ses épaules piquent encore.

- Là ! Lance la blonde en sautillant et en pointant le sol du doigt. Avisant la croix rouge sertie du chiffre 10. Leur carte comportant le même nombre et les mêmes couleurs pourpres, elle est certaine qu'il s'agit bien du leur et pas celui d'un autre groupe. Tu veux que je te dise … qu'elle souffle en se grattant la tête, y ont fait plus tordu que l'an dernier ! Cette famille est pas croyable. », affirme Adrastée en s'étirant, un sourire en coin et le regard pétillant.



 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - Laurel - Fire Breather

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hymn for the weekend - Ft Disne-Euh, Sidney.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hymn For The Weekend x N o r a
» c est bon c est le weekend pascal cloche fete ect.......
» Sidney Crosby
» Sonorisation de la page d'accueil!
» Sidney est une mauvaise fréquentation.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME. :: la ville :: i'll move mountains :: le lac-