AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

(A.\≈) les phares.


Partagez | .
 

(A.\≈) les phares.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
référante
avatar
◦ pseudo : SAILOR V.
◦ messages : 55
◦ avatar : jack falahee.
MessageSujet: (A.≈) les phares.   Mar 3 Fév 2015 - 15:43


ALLEN HANNI KING WOLINSKI
« upwards i climbed, above me stretched the northern sky ; beneath the great night's height, i fought alone. »


✩ indolent compagnon de voyage.

âge › vingt-cinq ans. il y a quelque chose de ridicule là-dedans. bonjour, j'ai vingt-cinq ans. on dirait un gamin alors qu'on pourrait déjà avoir un enfant. date et lieu de naissance › un jour d'hiver. le jour de l'hiver. vingt-et-un décembre, mille neuf cent quatre-vingt neuf, et la nuit noire et les étoiles. en norvège, loin d'ici. à gjøvik, loin de là. profession › il s'est inventé libraire. il n'aime pas étudier, il préfère apprendre. alors il navigue au milieu des livres. pour mieux nourrir ses projets d'auteur et ses rêves d'écriture. situation amoureuse › célibataire, le coeur battant. il a bien eu des histoires. mais comme il essaie d'en rire ; sa condition en rebute. orientation sexuelle › il a essayé les femmes, il a essayé les hommes. un juge qui fléchit et qui balance entre deux corps à l'opposé. il s'est fait briser le coeur par ces dames, mais leur voue une admiration authentique ; il a aimé des hommes, mais n'a pas toujours su comment leur dire. situation financière › la terrible moyenne. son petit salaire lui permet de vivre. mais il ne cherche pas le plus. il chine, il trouve, il récupère. groupe › c'est un mangeur d'étoile. pour le peu de justice que ce monde devrait avoir. il veut le plus, puisqu'il a pu le moins. avatar › jack falahee. crédit › bannière ©️myself, quote @roo panes, ran before the storm.

si tu devais te décrire en cinq mots, quels qu'ils soient, lesquels tu me donnerais ? › atelophobia, logastellus, eleutheromania, psithurism, petrichor. il aime les mots qui sonnent et qui trébuchent, qui se cherchent pour mieux trouver.  si tu devais m'emmener loin d'ici, où est-ce qu'on irait ? › on n'irait peut-être pas si loin. juste dans nos coeurs, la distance. on irait regarder les gens, assis sur un banc. ou dans les magasins d'antiquités, renifler les vieux bouquins, se regarder dans les miroirs tâchés. on resterait à la maison, on traînerait dans les vieilles villes. et on pourrait danser, si ça se trouve. si tu devais me lire une histoire, laquelle est-ce que tu choisirais ? › ça ne serait pas long à lire. juste un poème. du baudelaire, dans la langue même. l'homme et la mer. ça retentit de vérité. ça a l'odeur de l'iode et du fracas, des souffles et des espoirs.


✩ ce roi de l'azur, maladroit et honteux.


« ÂME. »

→ sincèrement empathique ✩ passionnément rêveur ✩ humble et discret ✩ battant du quotidien ✩ optimiste anxieux ✩ pudique et ouvert ✩ casanier voyageur dans sa tête ✩ malchanceux plein d'espoir ✩ maniaco-bordélique ✩ d'une patience fidèle ✩ préfère apprendre qu'étudier ✩ toujours un wagon de retard, un train d'avance ✩ pardonne sans oublier ✩ familial à distance ✩ croyant d'humain et pas de dieu ✩ solitaire bien entouré ✩ charmeur gêné ✩ rieur sérieux ✩ orateur de chambre.

→ amoureux des livres ✩ savoure le calme ✩ ne peut pas évoluer dans un monde trop encadré ✩ admire les vieilles choses, les belles choses ✩ préfère souvent le plus simple au plus complexe ✩ fasciné par les corps des femmes de façon purement esthétique ✩ boit du lait chaud au miel ✩ adore les chats sans toujours le montrer ✩ a souvent des inspirations éclectiques ✩ préfère avoir froid et porter des pulls ✩ dort la fenêtre légèrement ouverte, besoin d'air ✩ souvent charmé par les sonorités étrangères.

→ a grandi bercé par la philosophie des beatniks ✩ espère en une justice naturelle ✩ est plus donneur de rue que de charités ✩ incapable de renier le bien des hommes ✩ a une peur marquée de la mort et de l'après ✩ croit en l'alchimie des coeurs ✩ ne compterait sur aucun thérapeute pour soigner son esprit ✩ porte la catharsis comme flambeau ✩ considère que les pleurs sont un renouvellement de l'être ✩ chaque histoire racontée est selon lui une vie que l'on ne connaît pas.

« CORPS. »

→ a eu son premier tatouage à dix-huit ans, pour savoir ce que ça fait, et marquer le temps ✩ s'est fait encrer plusieurs fois depuis, la promesse à la peau étant une promesse à la vie ✩ porte un coeur humain à l'intérieur du bras gauche ; le ventricule gauche de fleurs et de points, celui de droite, graphique (image) ✩ a fait inscrire logastellus sur son flanc gauche aussi, le long de la côte ✩ un arbre pousse, minuscule, à l'arrière de son mollet droit ; comme les racines qui se sont créées et la vie qui s'élève encore ✩ en parallèle de son double-coeur, dans le creux du bras droit, il a une feuille et une plume, de l'envol et de la terre (image) ✩ on lui a parfois fait remarquer que ses encres étaient androgynes ✩ ne les expose pas aux yeux de tout le monde, sa peau à lui avant les autres ✩ son premier tatouage, au final, n'est qu'une boussole dans le dos, pour garder la tête au nord (image) ✩ ne sait pas où le processus le mènera ; continuer ou non.

→ pour la plupart des gens, il est cloué dans un fauteuil roulant ✩ en réalité, il peut marcher, sur de courtes distances ✩ son bassin et ses jambes ont été brisés en trop d'éclats pour qu'il ne se recolle jamais exactement comme il faut ✩ après son passage à tabac, il a subi plusieurs opérations ✩ mâchoire en partie refaite, des vis dans les genoux ✩ il reste sur roues pour plus de confort ✩ il ne supporte pas les regards de pitié ✩ et se pousse tout seul, en général ✩ souffre parfois de douleurs vivaces ✩ ne montre qu'il peut utiliser ses jambes qu'en confiance ou en privé.

→ s'humecte constamment les lèvres ✩ rougit facilement ✩ longe les murs et toutes les surfaces de sa main quand il marche ✩ ferme les yeux quand il n'arrive pas à trouver ses mots ✩ suit les gens du regard quand il est intéressé ✩ sourit avec le souffle ✩ garde ses ongles coupés ras, sinon il les massacre ✩ ne sait pas exprimer sa violence ou sa douleur ; obligé de se laisser envahir parfois pour exorciser ✩ psychote rapidement si un fil dépasse d'un vêtement ✩ se lit comme un livre ouvert à fleur de prunelles ✩ se tait quand il a peur d'avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas.



✩ ce voyageur ailé, gauche et veule.

Birdy. On t'appelait comme ça, à une époque. Tout petit. Avant que la vie pose ses pattes sur toi. Birdy. Un oiseau de malheur, un corbeau blanc. Qu'est-ce que tu as fait de tout ce temps-là ? De ces années d'enfance, de l'adolescence ingrate ? Ingrate de te délaisser. Le second, celui à avoir brisé la coquille en dernier.

Petite chose. Tu n'étais pas une petite chose, à proprement parler. Déguisé en grand rapace. À vouloir jouer au plus fort, en cachant tout ce qui faisait la beauté en toi. Tu ne sais pas étudier. Tu ne sais pas faire les choses aussi bien que ton frère. Tu sais apprendre. C'est ce qui compte, apprendre, non ? Non. Tu as redoublé, mais ça, tu t'en moquais. Tu étais l'idiot quand ton frère était le génie. Parti faire des études quand tu restais bloqué à la maison. On ne tourne mal que par erreur. C'était une toute petite erreur. Tu en fais tout le temps, après tout. Maladroit en société, à baisser les yeux et sourire doucement. T'avais pas la foi des méchants, des grands loups, des bêtes féroces. T'as traîné dans les mauvaises affaires. Pour si peu de choses.

On fait tous des erreurs. T'as payé pour toutes celles que tu avais pu commettre en dix-neuf petites années. Un soir, une ruelle. La lumière noire, la lune dans les nuages. Des histoires de fric, de flouze, de business. Et on joue à quatre contre un. La batte de base-ball contre tes mains intelligentes. Alors, forcément, ça craque. Et quand ça craque, ça ne fait pas que ça. Et les choses se déchirent. Poupée de chiffon. C'est misérabiliste, et ça pue les idées de vengeance. T'aurais dû en avoir. T'aurais pu en avoir. T'as haï ton monde, chaque chose qui faisait de tes jambes des poids douloureux. Ils ont tout brisé. Et l'émancipation à peine gagnée, tu devais retourner au nid. Trop fier encore pour demander de l'aide face aux placards trop hauts. Tu te débrouillais. Tu te débrouilles toujours. Tu t'es construit ta carapace de mots et de papier. Une maison de livres.

Tu souris. Tu écris, maintenant. Tu écris, et tu passes ta vie au milieu de livres. Librairie, petit vendeur, grand coeur d'enfant. Après tout, il n'y a pas de personnes qui pourraient vouloir du mal, dans un tel lieu. Au milieu des ouvrages, on ne peut qu'être un sourire et un calme. Et puis c'est une petite vie. Tu n'aspires qu'à ça. Au petit confort. Au quotidien. Des choses qui ennuient tout le monde. Mais toi, t'aimes ça. Comme t'aimes retrouver tes draps bleus chaque soir. Comme t'aimes entendre le parquet grincer. Comme t'aimes les personnages qui peuplent tes essais.

Pas vraiment des essais, d'ailleurs. Mais des tentatives de manuscrit. Peuplé d'animaux. D'un monde où on s'appelle Loup, Chat, Fouine ou Papillon. T'as pas grand-monde pour vivre avec toi. Tu rigoles, quand tu dis que le fauteuil, ça plaît beaucoup. Parce que t'es un romantique éperdu, et perdu. Mais tu sais qui tu serais, Allen ? Dans ton projet, on devrait t'appeler Hérisson. Des piquants sur une petite boule de chaleur fragile. Un hérisson dans des draps bleus.


✩ le poète est semblable au prince des nuées.

pseudo › SAILOR V. encore et à propos de toi ? › vous me connaissez je pense   ... l'oiseau qui t'a porté au nid › le pornstache dans ma tête et ma bichette d'amour    le dernier mot avant ta liberté › freedoooom   et puis les bros cey la vie

fiche (c) about today. citations (c) baudelaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : blue walrus. (clo)
◦ messages : 29
◦ avatar : christian bale.
MessageSujet: Re: (A.\≈) les phares.   Mar 3 Fév 2015 - 20:23


Je t'aime bro. I love you I love you I love you

Rebienvenue chez toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : SAILOR V.
◦ messages : 55
◦ avatar : jack falahee.
MessageSujet: Re: (A.\≈) les phares.   Mar 3 Fév 2015 - 20:30

Un p'tit air de famille

je t'aime mon frère

merci pour tout

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : blue walrus. (clo)
◦ messages : 29
◦ avatar : christian bale.
MessageSujet: Re: (A.\≈) les phares.   Mer 4 Fév 2015 - 1:54

y a pas de quoi. tu me laisses m'amuser avec qui je veux, je ne vois pas pourquoi je n'aurais pas pu te rendre la pareille. et merci à toi.

*câline son bro *

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : SAILOR V.
◦ messages : 55
◦ avatar : jack falahee.
MessageSujet: Re: (A.\≈) les phares.   Mer 4 Fév 2015 - 11:53

Jotem jotem jotem

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : SAILOR V.
◦ messages : 55
◦ avatar : jack falahee.
MessageSujet: Re: (A.\≈) les phares.   Jeu 16 Avr 2015 - 18:07

après moult péripéties, je m'auto-valide enfin What a Face Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : elephant song.
◦ messages : 94
◦ avatar : antoine-olivier pilon.
MessageSujet: Re: (A.\≈) les phares.   Jeu 16 Avr 2015 - 18:34

*vient squatter la librairie d'Allenou *

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (A.\≈) les phares.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(A.\≈) les phares.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME. :: essais publiés-