AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

► let it all burn, up to the sky (hershel)


Partagez | .
 

► let it all burn, up to the sky (hershel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
esprit libre
avatar
◦ pseudo : sixsmith.
◦ messages : 28
◦ avatar : luke newberry.
MessageSujet: ► let it all burn, up to the sky (hershel)   Dim 1 Fév 2015 - 14:29


HERSHEL JOEL CZAPKA
no matter how hard you try, I guess you can’t escape your past


✩ indolent compagnon de voyage.

âge › 23 ans, bientôt 24 date et lieu de naissance › Le 12 mai, à Tel-Aviv, Israël profession › écrit des petits articles dans la presse locale. situation amoureuse › célibataire. orientation sexuelle › euh…  situation financière › pas glorieuse, mais pas mauvaise. groupe › spleen avatar › luke newberry crédit › sixsmith.

si tu devais te décrire en cinq mots, quels qu'ils soient, lesquels tu me donnerais ? › roux. perdu. traumatisé ? seul. mais adorable. si tu devais m'emmener loin d'ici, où est-ce qu'on irait ? › ailleurs. sur une autre planète. si tu devais me lire une histoire, laquelle est-ce que tu choisirais ? › écrire do not gentle into that good night – dylan thomas


✩ ce roi de l'azur, maladroit et honteux.

« Personne ne devrait être traité comme nous le sommes. Personne ne devrait souffrir comme nous souffrons. Est-ce que vous trouvez ça normal que l’on se batte pour une religion alors que nous avons le même Dieu ? Est-ce que vous trouvez ça normal que l’on se batte, que l’on prenne des vies, à nos frères, sœurs, concitoyens, amis ? Est-ce que c’est une bonne chose ?

Regardez la vie ici, regardez ce que nous avons. De l’argent ? Non. Une éducation correcte ? Non. Des femmes, des enfants meurent tous les jours et tout ce que nous faisons, c’est prier ? Ce n’est pas assez. Nous voulons notre liberté.

Si je manifeste ici, dans les rues de Tel-Aviv aujourd’hui, c’est pour qu’on nous rende nos droits et notre liberté de vivre.

Peu importe ce que nous sommes, nous sommes ici condamnés : peu importe notre teint de peau, nationalité, sexualité, notre genre ou notre profession.  Nous sommes tous visés. Et on nous arrache le peu qu’il nous reste chaque jour.

A ça, je dis non. Moi, Hershel Joël Czapka, fils de polonais et israélienne, juif, 19 ans, étudiant, je dis non. Je refuse que l’on nous arrache tout. Nous avons le droit à la vie.

Regardez moi. Je suis en parfait état. je suis en parfaite santé. Mais pourtant, je meurs peu à peu à l’intérieur. Parce qu’on brule nos racines, on brule nos envies, nos désirs.

Ne laissez pas la haine détruire ce que nous sommes, détruire nos valeurs et nos droits.

Battez vous avec moi, sans armes, déchainez vos mots sur les pancartes et défilez à mes côtés. Ne craignez pas les coups. Montrez que vous êtes les plus forts.
Tel-Aviv a besoin de vous.
Nous avons besoin de vous.
Humains, concitoyens de la planète.
Aidez-nous. »

Message d’un jeune adolescent en manifestation à Tel-Aviv, le 6 avril 2010


✩ ce voyageur ailé, gauche et veule.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Somewhere beyond the sea ?
03/02/10 – 16h06
Coucou grand frère.

Le début de mon mail n’est pas très constructif, j’en suis conscient. Et en plus, je ne sais même pas si tu pourras le lire. En fait, je sais même pas trop où tu es en ce moment, si tu es sur un bateau ou alors posé quelque part sur une île des Caraïbes.  Ca fait un moment qu’on n’a pas eu l’occasion de se parler. Normal, vu que tu n’es pas là. Tu sais, c’est le bordel chez nous. Je manifeste de plus en plus. On nous enlève toutes nos libertés et les parents ne se bougent même pas. Alors je vais dans la rue, je hurle, je prends un ou deux coups dans le visage mais j’y retourne. Ca ne va pas me faire tomber. Tu sais que j’ai toujours été le plus fort d’entre nous deux de toute façon. C’est pas pour rien que je prenais soin de toi.

Tu me manques, tu le sais ça ?
J’espère au moins que tu recevras ça vite.
Hershel.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Re: Somewhere beyond the sea ?
20/02/10 – 02h15

J’arrive pas à dormir.
Tu réponds pas mais ça me donne l’impression que tu es là au moins quand je t’écris. Les parents sont de pire en pire, tu sais. Dieu sauvera tout, qu’ils disent. Mais c’est à nous de se bouger, c’est à ma génération de se bouger pour faire un truc. Ils comprennent rien. Déjà qu’ils ont pas compris pourquoi tu es parti en mer.

Tu me diras, moins non plus je comprends pas trop. J’aurais préféré que tu restes là. Ca aurait été plus facile pour toi en plus, et je me serais senti moins seul. Mais je suppose que ça te fait du bien, le grand air et tout ça. Tu me manques, espèce de roux.
Reviens.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Re: Somewhere beyond the sea ?
12/03/10 – 21h58

Ca fait plaisir de recevoir un de tes mails ! Au moins je sais que tu vas bien. Tu t’en sors sans moi ! Haha, j’ai l’impression que c’est moi le grand frère parfois.

T’en fais pas pour les coups pendant les manifestations, ça devient régulier. J’ai arrêté les études pour protester, ça peut plus durer comme ça. Oui oui, tu vas hurler, mais à quoi ça sert que j’aille en cours alors que ça ne me mènera à rien du temps que le pays est dans cet état ? Tu sais que même nos voisins ont eu des soucis ? Eux qui étaient si sympa. Mais bon, maman continue à affirmer qu’on ne peut rien faire, tout ça. Papa commence même à dire que je suis un idiot et que je prends la voie de l’enfer. Comme si ça me faisait peur, on est déjà en enfer ! Et je risque de rester longuement dans cet enfer si je ne lève pas les poings et que je ne brandis pas les mots. Les jeunes comme moi se doivent d’être porte parole de la liberté. Nous nous devons de faire arrêter ce massacre, cette horreur, et nous révolter pour que le bonheur nous soit rendu.

Tu sais, Isaac, pendant longtemps j’ai cru que je devais faire comme toi. Partir et ne plus penser à tout ce qu’il se passe. Mais ma place est ici. Ma place est parmi les combattants de la paix, de la liberté. Et je continuerai à me faire battre pendant des jours, des mois s’il le faut. Mais je resterai debout.
Profites de l’eau et du soleil, quand même.
J’t’aime grand frère.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Re: Somewhere beyond the sea ?
04/04/10 – 01h43

Ca a l’air vachement beau là où t’es. Tu profites hein ? Penses à moi au moins en te baignant ! Tu sais pas ce que je donnerais pour pouvoir tremper mes jambes dans l’eau.

Bref… Je crois que je suis trop fatigué pour dire autre chose. Je t’envoie un autre mail plus tard.
Prends soin de toi.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Re: Somewhere beyond the sea ?
07/04/10 – 12h08

Breaking news : notre dernière petite révolte a fait effet et je suis passé à la télévision dans le monde entier hier, apparemment. J’en ai profité pour sortir mon splendide accent anglais et expliquer ce qu’il se passe au pays. Et visiblement, on m’a écouté. Des gens ont même trouvé ma boite mail et m’envoient du soutien. Ca fait bizarre de devenir une personne connue à cause d’un journal télévisé. Mais au moins, ça veut dire que les choses bougent. Que les choses changent. Que nous ne sommes pas seuls et que nous pouvons avoir l’aide d’autres pays.

J’ai l’impression d’être un héros pour la liberté. Mais je ne peux pas m’arrêter ici. Je ne peux vraiment pas.

C’était bien la dernière ville que t’as visité ? J’espère au moins que tu m’achètes des souvenirs partout, parce que j’en veux plein et je veux que tu me racontes un million d’histoires en rapport avec eux.
Oh et au fait, la barbe, ça fait bizarre.
Barbe Rousse.
Haha.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Re: Somewhere beyond the sea ?
17/05/10 – 06h17

Je crois que c’est le plus long mail que je vais t’envoyer de toute ma vie.
En fait non. Je t’explique plus tard. Faut que je m’occupe de maman.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Re: Somewhere beyond the sea ?
17/05/10 – 11h28

Papa est mort hier.
Je sais, c’est une façon brute de dire les choses mais je ne savais pas trop comment l’annoncer autrement. Je sais que ça va te mettre dans un sale état et j’en suis désolé. C’est juste que ce genre de choses n’est pas si facile que ça à dire. Et je ne peux pas faire de variation de voix par mail : peu importe ce que je veux te dire, l’écrit brisera forcément les émotions.
Attentat-suicide à la bombe, 12 morts. Il allait juste au marché. Au marché. C’est le rôle de maman d’habitude mais elle était fatiguée. Ils auraient pu y passer tous les deux, putain.

Elle arrête pas de prier et je peux même pas l’interrompre ou alors elle pleure encore plus. Elle demande à Dieu de veiller sur lui. Et tu sais quoi ? Pour une rare fois, j’ai prié avec elle aussi. Dire que je pensais que mon message passé sur les médiaux du monde avait changé les choses. Mais non. Je ne suis pas le héros que je voulais être. J’ai même pas pu faire quoique ce soit.
Je sais pas quand tu recevras ce mail Is, mais j’ai vraiment besoin que tu sois là.

Vraiment.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : ginger.cola@gmail.com
Objet : Re: Somewhere beyond the sea ?
28/06/10 – 00h29


Désolé de répondre que maintenant.
C’est de pire en pire ici. Et j’ai bien peur que ce soit le dernier mail que je puisse t’envoyer avant un long moment.

Maman est forte, elle lutte. Elle lutte tellement qu’elle me fout à la porte pour que je me batte pour le pays. Pour que je me batte pour nos droits. C’est ce que je fais d’habitude, mais elle veut la pire des méthodes. Adieu mes méthodes pacifistes et mes écriteaux durant les manifestations, adieu les messages d’amour et de paix que je peux hurler dans la rue. Elle me force à prendre les armes. A me battre pour que Papa aille mieux au paradis. A me battre pour qu’il ne se passe plus de choses pareilles. Je ne sais plus trop quoi en penser.

Ma méthode me plaisait. Mais peut-être qu’elle a entièrement raison dans le fond, peut-être que ça serait plus facile comme ça. Peut-être que j’ai qu’à user d’un peu de force. En fait j’en sais rien.
Je pars la semaine prochaine. J’ai pas eu trop le choix, tu sais. Elle veut que je le fasse. Pour elle. Pour nous. Je ne sais même pas si moi j’en ai envie. Mais le choix m’est imposé. Ce n’est pas un choix quand on y pense.
Continue à m’envoyer des mails même si je ne peux plus y répondre. S’il te plait. A mon retour, j’aimerais avoir de tes nouvelles et savoir que tu vis la plus heureuse des existences. Tu es fort, grand frère et même sans moi tu y arriveras.

Je veux de tes nouvelles à mon retour. Si retour il y a.
Je penserai fort à toi. Désolé de ne pas être fort pour dire tout ce que j’ai sur le cœur. Ce serait tellement plus simple de te hurler ça dans la rue plutôt que de taper tout ça sur mon vieux clavier. Ce serait tellement plus simple si tu étais là et si je pouvais te prendre dans mes bras.

Je t’aime, mon Isaac.
Hershel.

_____


A : isaac.czapka@gmail.com
De : infected.ginger@gmail.com
Objet : (aucun)
12/09/2013 – 15h07

Je ne sais même pas si ton adresse mail est encore valable. Si tu es toujours là, si tu peux lire ce que je t’envoie, si tu as encore espoir.  J’ai changé mon adresse mail. J’avais oublié le mot de passe de l’autre de toute façon. Puis je sais pas si j’ai envie d’y retourner.
J’ai fait une connerie, Is.
J’ai fait une grosse connerie.
J’aurais jamais du partir. J’aurais jamais du laisser maman.
J’ai vu des choses horribles et ça tourne dans ma tête.
J’ai vu des enfants pleurer et des femmes me supplier.
J’ai peur. J’ai l’impression que leurs fantômes me hantent dans mon lit.



A :
isaac.czapka@gmail.com
De : infected.ginger@gmail.com
Objet : (aucun)
27/09/2013 – 19h03

Je suis parti. J’ai tout abandonné. J’ai vu tellement de sang, tellement d’horreur que je ne peux plus supporter le pays. J’ai honte. J’ai tué des gens de mes propres mains. J’ai abandonné maman là-bas. C’est honteux hein ? C’est minable, je suis un minable. Si tu savais… comment je me sens.
Je n’arrive plus à me regarder dans le miroir le matin. J’ai l’impression qu’ils sont tous là. Et en plus j’ai fuis, comme un lâche, au lieu de protester.
J’avais peur. Peur de mourir, moi aussi. Peur de ce qu’on pourrait me faire si j’osais hausser la voix.
Isaac, est-ce que je suis un monstre ? Est-ce que je suis un monstre comme celui qui a tué papa pendant l’attentat ? Je ne vaux pas mieux que ça, pas vrai ?
Tu te souviens quand je te disais que nous étions déjà en enfer ? Et bien oui. Et je suis un démon sur cette terre.
J’ai peur, Is.
Reviens.



A : isaac.czapka@gmail.com
De : infected.ginger@gmail.com
Objet : (aucun)
11/10/2013 – 12h23

Tous mes mails sont confus. Est-ce que tu peux les lire au moins ? Je n’ai plus aucune réponse et j’ai peur d’être tout seul. Mais je continue à t’en envoyer.
J’ai pas osé contacter maman. J’ai peur de sa réaction, et j’ai peur qu’on me retrouve. Qu’on me ramène là-bas, qu’on me tue. C’est tellement compliqué, si tu savais.
Je suis dans une ville, plus au nord. Bien plus au nord. Ne me demande pas comment j’ai atterri ici, je suis juste… là. Il fait froid. Il fait tellement plus froid.
Mais peu importe la température de toute façon. J’ai tout le temps froid. Peut-être que la mort me hante. Peut-être que je devrais la laisser me prendre. Elle me détruit déjà l’esprit.



A :
isaac.czapka@gmail.com
De : infected.ginger@gmail.com
Objet : (aucun)
14/10/2014 – 09h37

Tu me manques.




A : isaac.czapka@gmail.com
De : infected.ginger@gmail.com
Objet : (aucun)
16/04/2014 – 00h01

Ca fait des mois. Je sais pas pourquoi je reviens t’envoyer un maiL
Je crois que j’ai fait l’effort de m’habituer à ce que j’ai vu. Mais c’est si difficile, tu sais, si difficile.
Je commence à me dire que tu n’es plus de ce monde toi aussi. Tu as rejoins un vrai paradis peut-être.
Je me suis installé à North Hatley. J’ai un petit boulot, il me rapporte ce qu’il me rapporte. Mais je me sens tout le temps seul quand même.
Et les souvenirs restent encrés dans ma mémoire, je me rappelle de ces horreurs que j’ai pu commettre comme si elles s’étaient déroulées hier. J’ai parfois l’impression d’encore avoir du sang sur mon visage, d’en avoir le goût sur les lèvres. Leur corps dans les bras. Leur mort sur la conscience. Ca fait mal.

Oh et maintenant que j’y pense.
Bon anniversaire, barbe rousse.






✩ le poète est semblable au prince des nuées.

pseudo › kynu, sixsmith. et à propos de toi ? › séréna, 20 ans, étudiante en fac d’anglais, geek, aime les lasagnes et les crevettes au caramel, a « 221B » tatoué sur le bras droit, écoute Chopin toute la journée l'oiseau qui t'a porté au nid › mais je suis née ici.  le dernier mot avant ta liberté › souvenirs souvenirs. j’étais benedict sur htcam, petit bébé qui me manque d’ailleurs.
Je vous aime mes chéris. Vous m’avez manqué.

fiche (c) about today. citations (c) baudelaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : SAILOR V.
◦ messages : 342
◦ avatar : xavier dolan.
MessageSujet: Re: ► let it all burn, up to the sky (hershel)   Dim 1 Fév 2015 - 14:49

BENEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
bon dieu de sainte-mère. you. here.

pis l'avatar et tout qui va bien quoi
Herschel ça me rappelle Professeur Layton

bienvenue à la maison ...

mais dis-moi, juste pour confirmer, t'as fini ta fiche ou je rêve ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : sixsmith.
◦ messages : 28
◦ avatar : luke newberry.
MessageSujet: Re: ► let it all burn, up to the sky (hershel)   Dim 1 Fév 2015 - 14:53

    AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH MON CHOU.
    Bon sang ce que les gens m'ont manqué What a Face What a Face (il est toujours là. le royal.). je me sens chez moi ici, tu peux pas savoir à quel point  

    et pour Hershel... J'AVOUE QUE J'Y AI PENSE. VOILA.


    ewi, c'est fini

    bon sang bon sang je suis heureuse.

    mais j'ai pas pu ramener thimochou avec moi. pas assez de temps

_________________



    like a stone. Is this what it feel like to be broken? Is this what it feels like to be poured out again? Is this what if feel like to be taken?Is this what it feels like to be losin' again?Is this what it feels like to be nothin'? Is this what it feel like to be down out again? Is this what it feels like to be crazy? Is this what it feels like to be in love?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : blue walrus. (clo)
◦ messages : 564
◦ avatar : roo panes.
MessageSujet: Re: ► let it all burn, up to the sky (hershel)   Dim 1 Fév 2015 - 18:08

YOUUUUUUUUUUU
Je suis tellement contente de te voir ici.

pis rah. cette fiche. que c'est triste, que c'est émouvant, que c'est parfait. je te valide, sans aucun doute, pis j'te mets ta couleur et je recense ton vava, tout ça.

bienvenue chez toi, en tout cas. j'espère qu'tu t'y plairas. :gnutgnut: I love you

_________________
lone digger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : sixsmith.
◦ messages : 28
◦ avatar : luke newberry.
MessageSujet: Re: ► let it all burn, up to the sky (hershel)   Dim 1 Fév 2015 - 18:29


    merci je suis ravie que ça te plaise, je tente quelque chose de toootalement nouveau avec ce perso What a Face What a Face

    je me sens à la maison, ça fait plaisir de vous retrouver et tout, de retrouver tout çaaa

_________________



    like a stone. Is this what it feel like to be broken? Is this what it feels like to be poured out again? Is this what if feel like to be taken?Is this what it feels like to be losin' again?Is this what it feels like to be nothin'? Is this what it feel like to be down out again? Is this what it feels like to be crazy? Is this what it feels like to be in love?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ► let it all burn, up to the sky (hershel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

► let it all burn, up to the sky (hershel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME. :: essais publiés-