AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.


Partagez | .
 

Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Chamallow
◦ messages : 13
◦ avatar : Nina Dobrev
MessageSujet: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Lun 12 Jan 2015 - 20:05


ELIANE KATHLEEN ROBBINS
mais il est un lieu précis de l'existence où l'ombre et le corps se rejoignent. Ce moment-là il faut le saisir, marcher face au soleil, mettre le pied à l'étrier qui s'offre à vous, triompher de la gravité, galoper sans souci de gloire ou de fortune, à l'ère mécanique ne pas aller bien vite peut-être, mais libre.


✩ indolent compagnon de voyage.

âge › 23 ans date et lieu de naissance › 18 novembre 1992 à South Orange, New Jersey profession › éleveuse de bovins à viande (Angus rouges) et un peu de chevaux situation amoureuse › Célibataire orientation sexuelle › Bisexuelle situation financière › Fragile mais saine groupe › Les Contemplations avatar › Nina Doblev crédit › de la bannière. http://girlonthemove32.deviantart.com/

si tu devais te décrire en cinq mots, quels qu'ils soient, lesquels tu me donnerais ? › sensible, résistante, entêtée, déterminée, amoureusesi tu devais m'emmener loin d'ici, où est-ce qu'on irait ? › voir l'Iditarod en Alaska si tu devais me lire une histoire, laquelle est-ce que tu choisirais ? › Corpus Equi de Diane Ducret


✩ ce roi de l'azur, maladroit et honteux.

C'est du travail, les vaches.
C'est sale et je finis mes journées couverte de bouse et de liquide amniotique, de sang parfois, de l'ensilage de maïs dans les cheveux et jusque dans le soutien-gorge. Mes ongles sont courts et le meilleur des vernis s'y écaille en deux heures, mes mains sont ravagées de mille petites blessures, coup de tête, bousculade d'une vache maladroite, et endurcies par le maniement de l'indispensable bâton qui me permet de guider les bêtes du haut de mes chevaux. Des cals sur le creux des doigts, vestiges de rênes tenues entre pouce et index depuis plus de quinze ans, complètent le tableau.
Et pourtant...
Et pourtant le matin, jamais je n'oublie ma crème hydratante et ma BB cream, mon maquillage succinct et léger mais présent, toujours, toujours, toujours. Dans ma garde-robe, les jeans qui ne craignent rien côtoient des tenues plus modernes et des looks plus "rock" ou classiques. Parce qu'être éleveuse n'a jamais empêché d'être femme.
Sur mon visage, point de cernes depuis que j'ai pris l'habitude de la sieste, et même les saisons de vêlage et leurs nuits écourtées me laissent fraîche, à peine entamée par les surveillances de nuit. Ma forme physique n'a pas à se plaindre, malgré les mille douleurs des petits travaux physiques, la mécanisation a bien aidé les fermiers et mon dos demeure intact, mes bras musclés mais mes articulation saines encore et mes os non déformés.

Ceux qui me connaissent me disent décidée, âpre à la tâche et résistant à la fatigue, mais aussi passionnée et précise, obstinée dans ce que j'entreprends. Peut-être sont-ce là des qualités qu'a développé chez moi, bien avant ma vie de fermière où elles se révèlent indispensables, la pratique de l'équitation avec son cortège de rigueur, de fermeté, de douceur et surtout d'humilité.
Accoutumée à vivre avec la nature, à la voir partout, dans le trot de mes chevaux, mes poulains qui grandissent, les cycles des vaches, les veaux vivants et puis les morts, les sains et les malades, le froid, j'en viens peut être à la voir partout, un peu trop partout...c'est ainsi qu'il m'est souvent arrivé, inconsciemment, d'interpréter les rapports humains comme ceux des animaux : dominance et subordination, cycles hormonaux et influence du conditionnement.
Souvent, l'interprétation est juste. Souvent, elle choque si d'aventure elle est énoncée...aussi me suis-je prise à observer sans émettre, à comprendre sans expliquer, si bien que certains me disent hautaine et d'autres timide.
Et quelques autres me connaissent.

De mes animaux j'ai appris l'acharnement et une forme de stoïcisme, d'acceptation de ce que je ne puis changer. D'eux aussi, la promptitude à la confiance et la trop grande confiance, rapide à établir, à détruire et lente à reconstruire mais toujours offerte aux nouveaux venus, et la tendance à juger sur la première impression, au nez et à l'instinct. D'eux enfin, une bonne volonté et une loyauté sans faille pour quiconque aura su gagner mon coeur, mon affection et mon respect, ainsi qu'une méfiance viscérale envers ceux dont la constance et la cohérence laissent à désirer.
De ma vie au coeur du vivant, de l'animal, j'apprends l'art de l'observation silencieuse et le goût de l'imagination. J'aimerais créer, si j'en avais le temps et souvent les mots ou les phrases me viennent au gré de mes pérégrinations, devant un ciel d'hiver, un petit matin ou ces moments magiques et glacés des premières inspirations.
Que reste-t-il de la citadine ? Peut-être simplement ce fin raffinement et cette éducation qui vous éviteront, à vous mes chers citadins, de siffler d'un ton mi-condescendant mi-envieux : c'est une campagnarde.


✩ ce voyageur ailé, gauche et veule.


Je ne t'ai pas payé des études à Newark Academy pour que tu deviennes fermière.
Les mots tournent dans ma tête. Ils tournent le matin, quand je me lève à six heures, ils tournent la nuit quand une vache a l'idée lumineuse de vêler sous la lune. Ils tournent quand le moteur du tracteur fait écho au ronronnement du vent dans les rocheuses. Ils tournent quand l'odeur riche et acide du tourteau de soja se répand dans l'air avec la poussière et se mêle à l'odeur douceâtre des vaches.

Ton professeur de mathématiques vient de me parler. Il dit que tu pourrais prétendre à Harvard.
Ma famille est aisée, mais avec moi, seul mon frère est à l'aise. Ce brillant ingénieur du pétrole s'est installé en Alberta, lui aussi. Si loin de notre New Jersey natal, si loin de South Orange et de la côte Est, si loin de la brillante carrière que mes parents avaient rêvé pour moi. Ils me voulaient biologiste de renom, ou peut-être future médaille Fields, ou bien scientifique, médecin, grand ponte de la cardiologie.
Je suis éleveuse de vaches à viande dans l'Alberta, et éleveuse de chevaux à mes heures perdues. Tout ça parce qu'en bonne étudiante américaine désireuse d'engranger de l'argent pour acheter son premier pick-up, j'ai passé un été dans le Nevada au sein d'un élevage bovin. J'étais cavalière de manège, j'ai galopé dans la plaine. J'étais citadine, je suis couverte de bouse. J'étais à la pointe de la mode, j'ai enfilé une cotte si sale qu'elle tenait debout seule.

L'argent que j'ai mis de côté pour toi ? Tu veux vraiment le gaspiller à ça ?
Mes parents m'aiment. Et, en parents aisés, ils avaient fait des économies pour moi, dont j'ai pu user pour acheter les premières têtes du cheptel à tout juste 18 ans, avec l'aide de mon frère déjà majeur qui me prêta son nom. Elles ont vêlé. J'avais soigneusement choisi les taureaux et j'ai élevé les veaux. J'en ai tiré deux au monde de mes propres mains. Ils ont grandi et au bout de trois ans, j'ai vendu mon premier "boeuf de l'Alberta", sur pied. Une bête magnifique, corps puissant, musculature globuleuse et viande persillée. J'ai racheté des vaches de qualité avec l'argent, et j'ai choisi les taureaux. Et le cheptel a grandi d'année en année.

Je ne te donne pas un an pour revenir la queue entre les jambes. C'est un milieu d'hommes, tu sais.
J'ai attendu trois ans avant de me lancer dans mon autre projet, celui que j'avais toujours eu dans un coin de la tête. J'avais mis de l'argent de côté, encore et encore. Quand je dépense, je ne le fais pas en vain et Quizas del Oro est arrivée à la maison, une jeune jument de pure race paso fino et de très grande valeur. J'avais hésité sur la race...mais les gens d'ici veulent tantôt du fonctionnel, tantôt du doux cheval de loisir et le paso fino a l'avantage d'être les deux à la fois.

Et puis les vaches, ça pue, c'est malade, et ça meurt...tu te crois capable de découper une vache ou de tirer un veau hors d'elle ?
Tapioca Hatley'Digo, le premier poulain de l'élevage, fut vendu sous la mère, un bon prix. Il ne correspondait pas à mes objectifs...mais le croisement des chevaux n'est pas plus ardu que celui des vaches, et je sais me servir d'Internet, des publications professionnelles et de mes relations pour progresser. Le vétérinaire du coin a su m'assister, et j'ai gardé la pouliche de l'année suivante, Azurée Hatley'Digo. Et puis j'ai vendu son premier poulain, et les nouveaux de Quizas. Aujourd'hui, mon petit élevage se compose de quatre poulinières, et j'ai acquis un étalon akhal-téké pour le plaisir.
Je n'en vis pas encore, mais les vaches m'aident à tenir et comblent cette partie des finances.
Et la mort ne m'a rien fait. Je l'ai vue. J'ai retrouvé des veaux raides, des vaches aux membres brisés dans un accident de terrain. J'ai tiré hors de leur mère des petits momifiés et d'autres pourris. J'ai senti l'odeur de la mort, je l'ai côtoyée et je suis toujours là, alors je pense que j'y resterai.

Tu ne verras pas un humain, c'est dur le métier de fermier.
Je suis un peu connue en ville. Je vais, je viens, je souris, je discute et je vends mes viandes sur le marché du dimanche...ce n'est pas mon principal fond de commerce mais ça aide à se faire connaître, et les gens achètent plus volontiers quand ils peuvent voir la bête sur pied. Enfin, pas tous...les citadins n'aiment pas qu'on leur rappelle que leur steak a meuglé et a essayé de couvrir de bave son éleveuse.
Le samedi soir, je sors, et je vais en ville. Je vais danser, je me promène, je dîne avec des amies ou je fais des rencontres, mais aucune n'a été concluante jusqu'ici. Et le reste du temps, les gens qui m'aiment savent qu'ils peuvent venir me voir dans ma propriété, juste en lisière de plaine, à moins de 10 kilomètres de la ville.


✩ le poète est semblable au prince des nuées.

pseudo › Chamallow (Comète d'Or, Lucy Weasley...)et à propos de toi ? › Eh bien eh bien, plus de 20 ans au compteur, étudiante vétérinaire, RPGiste depuis la classe de cinquième et amoureuse de littérature et de beaux mots malgré son cursus d'odieuse scientifique. Mais « les BCPST sont les plus littéraires des scientifiques », me déclara un jour un ami. Alors...tout s'explique. l'oiseau qui t'a porté au nid › Mocerino, évidemment... le dernier mot avant ta liberté › Le RP ne meurt jamais. A moins que ce ne soit « Demain » ? Je ne sais plus.

fiche (c) about today. citations (c) baudelaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : blue walrus. (clo)
◦ messages : 564
◦ avatar : roo panes.
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Mar 13 Jan 2015 - 0:52

Luluuuuuuuuuuuuu. *câline Chamallow* ici Maze/Derek, je sais pas si tu te souviens de moi aha. Comme je disais à Moceuh, je suis trop contente de te voir dans les parages.

Bienvenuuuuuue dans ta p'tite maison. J'espère que tu t'amuseras bien sur IH, en tout cas. et j'suis contente que l'esprit du forum t'ait plu.

Bon courage pour la suite de ta fiche, en tout cas. I love you J'adore ce que je lis, pour l'instant. J'ai hâte de découvrir le reste.

et puis si tu as la moindre question hésite pas. I love you I love you I love you

_________________
lone digger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Chamallow
◦ messages : 13
◦ avatar : Nina Dobrev
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Mar 13 Jan 2015 - 13:59

Mais siiii je me souviens de toi, et puis c'est même Epouse qui m'a dit que tu faisais un fofo. Ca me fait plaisir de te revoir (on avait fait un RP sur Morsmordre, non ? Un truc où ils avaient déblatéré sur les animaux, je crois^^) !
Pour l'esprit du forum, j'ai bien flashé dessus...c'est sympa les forums à grosses intrigues et tout, mais j'aime bien l'idée d'un forum comme ça, où on a juste à inventer nos intrigues à nous. Quelque part, c'est une autre façon de jouer mais également très, très motivante !
Ca ne pose pas de problème que mon perso n'habite pas tout à fait dans la ville mais en lisière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : blue walrus. (clo)
◦ messages : 564
◦ avatar : roo panes.
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Mar 13 Jan 2015 - 14:34

Ouiiiiiii c'est vrai je me souviens.
Et puis voilà, c'est surtout les membres qui jouent en fait, c'est un forum pour faire vivre ses personnages à son rythme et sans être poussé par toutes les contraintes autour. Je suis contente que tu nous aies rejoints en tout ça. (je me répète je sais Arrow)
Et non, il n'y a pas de soucis pour qu'elle habite en lisière de la ville. Surprised d'ailleurs je trouve vraiment ton idée super originale, j'adore.

_________________
lone digger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
◦ pseudo : SAILOR V.
◦ messages : 342
◦ avatar : xavier dolan.
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Ven 16 Jan 2015 - 13:03

Bienvenue à la maison ma belle

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Chamallow
◦ messages : 13
◦ avatar : Nina Dobrev
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Sam 17 Jan 2015 - 13:32

Oh oui, Home sweet home !!
J'ai fini ma fiche je crois =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
référante
avatar
◦ pseudo : blue walrus. (clo)
◦ messages : 564
◦ avatar : roo panes.
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Sam 17 Jan 2015 - 15:38

La belle Eliane. J'ai adoré lire ta fiche, et j'adore ce personnage, vraiment. il nous faudra des liens. je sais pas encore avec qui, mais je vais y réfléchir, huhu.

En tout cas, je te valide sans hésitation, of course. et puis je vais recenser Nina et te mettre ta couleur. I love you
Amuse-toi bien par ici, en espérant que tu te plairas. I love you

_________________
lone digger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esprit libre
avatar
◦ pseudo : Chamallow
◦ messages : 13
◦ avatar : Nina Dobrev
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    Dim 18 Jan 2015 - 13:11

Youpiiii !
Faudra déjà que je mette à plat mon lien avec Moceuh =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Là-haut, la vie est plus ardente et le temps, dilaté jusqu'à l'infini.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» L'habitat au haut Moyen-Age
» Art et Tradition-découpages du Pays-d\'En-Haut...
» Couleur de la cape de haut elfe
» Conversion Haut elfes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME. :: essais publiés-